Vincent Frochot remporte l’Abalone World Championship 2017

L’Abalone World Championship, l’une des épreuves de l’Olympiade des jeux de l’esprit (Mind Sports Olympiad) a eu lieu le lundi 21 août 2017 de 10h à 13h environ, heure locale. Comme l’an passé, l’épreuve s’est déroulée au JW3 (Jewish Community Centre for London), 341-351 Finchley Road, à Londres.

Le tableau des médailles des MSO 2017 est disponible ICI.

Un grand bravo à Vincent FROCHOT, qui remporte le titre pour la sixième fois, après ses précédentes victoires en 2007, 2010, 2011, 2015 et 2016. 10 ans après sa première participation, il reste le maître incontesté de la discipline dans le cadre des MSO.

Comme vous pouvez le voir dans la photo ci-dessous, les médailles d’argent et de bronze ont été attribuées aux points : en raison du système suisse en 5 rondes utilisé aux MSO, tous les participants ne se rencontrent pas. De ce fait, les deux prétendants à la seconde place n’ont pas eu l’opportunité – et surtout le plaisir – de jouer ensemble. Ce sera peut-être pour une autre fois…

Pour le départage des ex-aequo, le nombre de points que rapporte chaque victoire est fonction du niveau estimé des adversaires que le tirage a désigné pour chaque compétiteur (mais je dois avouer que j’ignore de quelle manière s’effectue cette estimation sur le plan technique). A l’issue de ce calcul, le belge Nico HABRAKEN a remporté la médaille d’argent avec 11 points, et Frédéric GARNIER a remporté la médaille de bronze avec 10 points :


Abalone World Championship 2017 : les cartes d’appariement des médaillés (tournoi en système suisse)

Félicitations aussi au jeune espagnol Victor HERNANDEZ LUIS, qui a remporté la médaille d’or en catégorie junior. J’ai eu l’occasion de jouer contre lui au cours de ce tournoi et je peux vous confirmer qu’il a un très bon niveau !

La jeunesse sud-coréenne n’a pas démérité non plus puisque l’un des membres de sa délégation, Ji-Woo Lee, est parvenu à mettre David Pearce en difficulté dans une fin de partie en position de blocs. Mais le manque d’expérience l’a empêché de gérer correctement l’avance confortable qu’il avait au chrono, et il a fini par perdre au temps.

Merci à tous ceux qui ont participé à l’organisation des MSO et à tous les compétiteurs qui ont fait de cet événement un super moment amical, ludique et festif !

Frédéric Garnier, alias FightClub

Gagner ET s’amuser

20/08/2017


Blanc l’emporte de manière amusante ^^ C’est à Noir de jouer.

« Deux choses comptent : gagner et s’amuser. Gagner sans s’amuser n’a aucun intérêt. »

Roger Etcheto, Rugbyman et entraîneur français (19??-)

FightClub

Retrouvez toutes les citations dans le Dictionnaire de citations.

Les obstacles ne doivent pas vous arrêter.

13/08/2017


Michael Jordan

« Les obstacles ne doivent pas vous arrêter. Si vous vous retrouvez face à un mur, ne faites pas demi-tour, n’abandonnez pas. Trouvez un moyen de l’escalader, de le traverser ou de le contourner. »

Michael Jordan, joueur de basket-ball professionnel américain (1963-)

FightClub

Retrouvez toutes les citations dans le Dictionnaire de citations.

°°°°°°


THE WALL

Retrouvez toutes les variantes dans le Mur de variantes.

Le problème du mois : août 2017

Un problème inédit pour débutants proposé par saabalone.

Avec un peu de réflexion…

TRAIT : NOIR / BLANC
NIVEAU : RÉSERVÉ AUX DÉBUTANTS !

Vous avez le trait.
Que vous jouiez Noir ou Blanc, vous gagnez en 3 coups !
Au premier abord ça peut sembler difficile, mais avec un peu de réflexion vous trouverez la solution.

Bonne réflexion, et amusez-vous bien ! ^^

FightClub

Le pire des échecs, c’est de ne pas essayer.

30/07/2017


George Edward Woodberry

« La défaite n’est pas le pire des échecs. Le véritable échec, c’est de ne pas avoir essayé. »

George Edward Woodberry, critique littéraire et poète américain (1855-1930)

FightClub

Retrouvez toutes les citations dans le Dictionnaire de citations.

Retrouvez la citation originale en anglais dans le Dictionnary of quotes.

°°°°°°


Prenez votre courage à deux… doigts! C’est votre tour et vous jouez les blancs.

FightClub

La variante de juillet : Snakes variante

Le principe de cette rubrique est de mettre chaque mois en lumière une variante par le biais d’une partie ancienne ou inédite.

°°°°°°

La subtile stratégie du sournois serpent.

Snakes variante
Snakes variante

*

Snakes variante est une variante équilibrée, de type entrecroisé, sans symétrie interne à chaque camp. Elle fait partie des variantes dites « classiques », un terme désignant les variantes les plus anciennes, à savoir celles qui existaient déjà sous NetAbalone. Elle a été créée par Laurent Bodini. Qui était Laurent Bodini ? Je n’en sais rien. Seuls peut-être les anciens de NetAbalone, voire de abalonegames.com, pourraient nous renseigner sur ce point.

*

Cette partie 29345 de l’historique de MiGs oppose Gengis Khan le terrible (là où il passe, les billes ne repoussent pas : ce sont elles qui se font repousser*) au machiavélique programme MLA (IA) – max, qui a désarçonné les plus glorieux abanautes, et probablement tous sans exception, hormis ceux qui n’ont pas remis les pieds (ou plutôt les doigts ?) sur MiGs après la fermeture de la précédente version, le 31 juillet 2014.

Première surprise dans cette partie : Gengis Khan, qui joue Noir, n’a pas opté pour l’habituelle stratégie de conquête du centre. Il a préféré opter pour une stratégie d’encerclement plutôt que de positionnement. En Snakes et Snakes variante, lorsqu’on joue Noir, prendre le pivot (E5) est généralement aussi aisé qu’en Standard ou dans les autres variantes défensives. Mais en vrai joueur, Gengis Khan aime se lancer des défis et explorer des stratégies alternatives. L’objectif sera donc de couper la tête du serpent (coups 5-6) et d’isoler un groupe de billes adverses au centre, en espérant que la bête ne devienne pas polycéphale… En ce début de partie on voit les deux reptiles onduler vers le centre.

Hélas, cette stratégie va se retourner contre lui : au jeu de l’encerclement, c’est Noir qui se retrouve avec 5 billes cernées par l’ennemi (coup 6). Mais avec un peu de renfort, il parvient à constituer un sous-groupe représentant la moitié de son effectif (7 billes, soit l’équivalent matériel d’une marguerite), et à plaquer au bord bas du plateau 5 billes adverses, soit presque de quoi remporter la partie, à condition de ne pas en laisser s’échapper une seule. Pari difficile…

D’autant plus que sur l’autre front, le reste de ses troupes est menacé. Il faut relâcher la pression pour prêter main forte au bataillon du nord (coups 14-15). S’ensuivent quelques éjections, et des revirements au centre. Mais à 4-1 (coup 19), Gengis Khan dispose d’une belle avance sur son artificiel adversaire. Malheureusement pour lui, celle-ci a été acquise au pris d’une stratégie pour le moins risquée, et d’un point de vue positionnel, l’avantage est nettement à MLA.

A ce stade, la seule option pour Noir est de tenter de reconstituer un bloc tout en conservant un maximum de son avance matérielle. Une stratégie d’infiltration du quasi-bloc adverse semble improbable. D’autant plus que MLA continue de jouer la position.

Le coup 23 de Noir et la prise de la cinquième bille au coup 25 vont constituer les deux erreurs qui vont sceller le sort de la partie. Blanc parachève le regroupement central de son effectif (coup 25), tandis que Noir est isolé sur les bords avec seulement 1 point d’avance (coup 26). Il est clair maintenant que Noir n’a aucune chance de s’en sortir. Lucide sur ce point, Gengis Khan abandonne sur un score honorable de 5-4 après un valeureux combat.

* Attention, je ne voudrais pas vous induire en erreur : « Là où passe mon cheval, l’herbe ne repousse pas » est une phrase attribuée à Attila (395-453), le roi des Huns, et non à Gengis Khan le fondateur de l’Empire mongol (^_-)—☆

(Cliquez sur ce redoutable et répugnant reptile rampant pour visionner la partie)

°°°

Conseil : basculer le PDF en mode présentation vous permettra de faire défiler les coups à votre rythme avec la molette de la souris.

Remarque : l’objectif principal de cette rubrique est qu’à terme on puisse trouver en ligne au moins un exemple de partie dans chaque variante sur cette page.

FightClub


Notation Aba-Pro de la partie :

Snakes variante
1.i7i9h6 f6f8e5 2.h7h8g6 f4f5 3.g3i5f3 b6d8b5 4.f3h5e3 a1a3b2 5.d2d4c2 e7e6 6.c2c3 e8e7 7.d6c5 c6d6 8.e2e3d2 b5c6 9.d2d3 b2b3 10.d3d4 d7e7 11.h6i6h7 d8d7 12.i7i8 d7e7 13.g5g6 e6f6 14.b5c5 e4f5 15.c5d5 h7g6 16.e4d4 h5g5 17.d6c5 g5f5 18.d4c4 a5b6 19.b4b5 f5e5 20.b5b4 g8f8 21.h6h7 f8e7 22.b4c4 c6d6 23.a4a5b4 e7d6 24.d4c4 f7e7 25.c4b4 e7d6 26.i8h7 d6c5

Cette partie est disponible sur MiGs. Sauf que MiGs n’est plus disponible. Donc cette partie n’est plus disponible à part ici. CQFD.

Si vous souhaitez rejouer la partie avec le Replayer d’Eob, je vous renvoie à la page suivante où vous trouverez de quoi raccorder cette variante expérimentale à une variante disponible dans le replayer (-:

Si vous souhaitez rejouer la partie avec ULA : allez dans l’onglet « Partie » —> « Nouvelle partie » —> « Classiques et variantes » —> « Snakes (variante) », puis copier la partition dans le champ « Commentaires ».