Abalone pour non-voyants

Si abalone est un art visuel (voir la citation de Mikhail Botvinnik dans le dictionnaire de citation ou la page Arts visuels dans Arts abaloniens) jouer à abalone et se représenter une position devient problématique pour les non-voyants. Or abalone doit être accessible à tous, et pour cela prendre en compte toutes les dimensions du handicap.
Pour le handicap moteur, il existe déjà des systèmes permettant de déplacer des objets sur un écran par la pensée (interfaces cerveau-ordinateur ou BCI – «Brain-Computer Interface», dispositifs équipés d’un casque muni d’électrodes relié à un ordinateur, permettent de convertir ces signaux électroniques en informations).
Pour le handicap visuel, on peut imaginer une partie billes rugueuses contre billes lisses entre deux non-voyants qui se construisent par le toucher l’image mentale de la position en jeu.
Qu’en pensez-vous ?

FightClub

Publicités

3 réflexions sur “Abalone pour non-voyants

  1. Il faudrait savoir ce qu’en pense des non-voyants. 🙂
    Je ne connais pas de non-voyant, donc je ne peux pas en discuter avec des personnes concernées, et j’ignore s’il existe des non-voyants qui connaissent le jeu d’abalone. C’est toutefois probable.
    Je vous livre donc quelques réflexions personnelles qui valent ce qu’elles valent, c’est à dire pas grand chose.

    C’est évidemment une excellente idée… et elle n’est pas neuve. Je crois, sans en être tout à fait sûr, que je l’avais abordée sur le défunt forum aceboard.
    Peut-être dans un article sur le jeu à l’aveugle, inspiré de l’ouvrage d’Alfred Binet « Psychologie des grands calculateurs et des joueurs d’échecs ».

    Certes, il ne faut pas confondre le jeu à l’aveugle pratiqué par des voyants et le jeu pratiqué par des non-voyants, encore qu’il y ait sans doute des similitudes, voire plus. Il y aurait une étude très intéressante à faire sur les images mentales, en sa basant sur le jeu d’Abalone. C’est d’ailleurs ce qu’a fait Binet en se basant sur le jeu d’échecs. Et bien sûr d’autres recherches existent (qui aujourd’hui encore tiennent Binet pour une référence).

    Bref, tout ça pour dire que le jeu d’abalone me paraît parfaitement jouable par des non-voyants, qui se forgeront des images mentales à partir de sensations tactiles. Ces images ne sont pas visuelles (forcément) ; elles correspondent plutôt, je pense, comme pour les joueurs à l’aveugle, à un enchevêtrement de relations de force.

    Il n’est pas exclu d’ailleurs que l’idée d’abalone pour non-voyants ait déjà été mise en pratique.

    • Que veux-tu dire par « pas visuelles » ? Je ne sais pour ce qui concerne les non-voyants (ou même pour les autres que moi), mais si je joue à l’aveugle, je qualifie sans trop d’hésitation mon image mentale de « visuelle » (on voit le plateau dans sa tête).

      • Je pensais en fait aux personnes qui n’ont jamais joui de leurs facultés visuelles : je doute que leur cerveau construise des images identiques à celles que peut construire le cerveau d’un voyant, ou d’une personne qui a perdu la vue. Mais il est certain qu’il construit des images.
        Une image au sens trivial du terme, c’est visuel, donc on pourrait croire, à tort, que sans vue, il n’y a pas d’image.
        La question qui est posée, et qui dépasse le cadre d’abalone, est celle de la nature des images mentales.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s