Abasket

Chose promise, chose due : voici un nouveau sport sur plateau hexagonal !

Abasket

Position de départ d’une partie d’abasket

 °°°°°°

MATERIEL :

– un abalonier
– 10 billes noires, 10 billes blanches
– 1 bille ni noire ni blanche mais de même dimension.

BUT DU JEU :

Mettre le ballon dans l’un des 6 paniers situés aux angles du plateau.
Le premier camp à avoir mis 6 paniers remporte la partie.

REGLES :

Noir commence.
Les règles de poussée sont les mêmes que dans l’abalone traditionnel.
Les paniers constituent des emplacements interdits aux billes.
L’éjection des billes adverses est possible dans une limite convenue entre les deux joueurs (entre 3 et 6 semble être une bonne mesure).
L’éjection des billes adverses n’est pas une fin en soi mais un moyen d’affaiblir l’adversaire pour marquer plus facilement.
Après chaque panier, chaque équipe (au complet) se replace dans la position de départ (voir l’image).

VARIANTES :

Outre le nombre de billes adverses éjectables et la durée qui peut être éventuellement fixée, rien ne vous empêche d’imaginer de nombreuses variantes…

Bon jeu !

FightClub

Publicités

4 réflexions sur “Abasket

  1. J’ai quelques questions…

    – Comment met-on six paniers ? En faisant six parties ? Ou alors, que se passe-t-il lorsqu’on met un panier, le ballon est remis en jeu ? Si oui, de quelle manière

    – Le ballon compte-t-il comme un adversaire quelconque lors d’une poussée ? Si la poussée noire, noire, noire, blanche, ballon est autorisée et que le ballon tombe dans un panier, est-ce bien Noir qui marque ?

    D’où vient la configuration de départ ?

  2. Bonjour Eob,

    La configuration de départ est de mon cru. Les billes figurant des joueurs, je les ai autant que possible disposées de manière isolée. Et vu que les paniers occupent aussi du terrain, il m’a fallu mettre sur la touche quelques remplaçant-e-s, sinon les billes seraient entrées en contact. J’aurai pu aussi en sortir 5 plutôt que 4 (en remplaçant c3 et c5 par c4 chez Noir, et g5 et g7 par g6 chez Blanc). Pour le concept ç’aurai été mieux ; pour la jouabilité, je ne sais pas, ça demande à être testé, mais ça doit pouvoir fonctionner aussi. J’ai choisi un jeu à 10 billes parce que j’ai d’abord cherché à en sortir le moins possible, et aussi parce que ça correspond à deux fois l’effectif d’une vraie équipe de basket sur le terrain. Tout ça reste encore expérimental, donc adaptable. Dans le cercle central il y a les attaquants, dans le cercle extérieur, près des paniers, il y a les défenseurs. Enfin, au départ, puisque tout ce petit monde est amené à bouger.

    En réalité, abasket n’est qu’une variante d’abafoot, avec moins de billes et moins de possibilité d’éjection. Et comme dans abafoot, la poussée noire, noire, noire, blanche, ballon est interdite, puisque le ballon fonctionnera comme un obstacle (tout comme un pilier dans la variante « Pilier »).

    On met effectivement 6 paniers en faisant 6 parties (ou 6 manches). Si le jeu s’achève sur un score de 6-3 par exemple, ça donne un match en 9 manches. Lorsqu’une équipe met un panier, on se remet en configuration de départ (y compris le ballon). Autrement dit on entame une nouvelle partie. On pourrait décider qu’après chaque point les équipes inversent leurs positions (changent de côté de terrain). Ca obligerait les joueurs (les vrais cette fois) à un petit effort de représentation spatiale s’ils veulent rééditer leur stratégie gagnante, ce qu’ils ne pourront d’ailleurs faire que si leur adversaire réédite lui aussi les mêmes coups en symétrique, ce qui est loin d’être acquis.

    En fait, la structure du jeu (ce qui est fixe), c’est uniquement les règles de poussée, les emplacements d’éjection (les paniers) et la remise en jeu (un panier = une manche). Tout le reste est modulable : position de départ, nombre de billes sur le terrain, nombre de billes adverses éjectables, nombre de paniers à marquer, durée de la partie. Rien n’empêche de fixer une durée de partie (exemple : partie en 30 minutes) et de voir quel score en résulte.

  3. Je ne sais pas car je l’ai testé contre un joueur qui n’était pas un spécialiste d’abalone, donc forcément ça n’a pas posé de problème. Pour vraiment tester leur résistance, il faudrait une partie équilibrée entre deux joueurs de haut niveau. Et là je renvoie à mon commentaire récent sur l’article « Tournoi off-line » de Gramgroum : même si on n’organise pas un tournoi dans les règles de l’art, rien n’empêche de convenir d’une ou plusieurs rencontres informelles, ce qui nous donnera l’occasion de tester les nouveautés, et de jouer quelques parties entre nous en live.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.