Abalone, un jeu où l’homme bat (encore) la machine

Voici un article du journal Le-Monde-Logo qui retiendra probablement l’attention de ceux qui s’intéresse à la question des intelligences artificielles (communément abrégés IA) et de leur développement :

Les jeux où l’homme bat (encore) la machine.

Même si l’article ne le mentionne pas, Abalone semble (encore) faire partie du lot : bien qu’il ne soit pas évident à battre, Aba-Pro comporte des failles assez facilement exploitables ; Nacre s’est révélé moins fort qu’Aba-Pro en 2003 ; ULA, qui dans ses niveaux élevés utilise apparemment beaucoup de ressources, n’est pas assez rapide et perdrait au temps ; je ne peux me prononcer sur MLA, qui sur MiGs n’était disponible qu’en version d’entraînement (bridée) – mogwai seul peut-être connaît sa véritable capacité ; quant au replayer d’Eob, j’avoue que pour le moment je n’ai pas réussi à le faire fonctionner en mode IA.

Il existe enfin de nombreuses autres IA jouant à Abalone, mais elles n’ont ni le niveau ni la notoriété des IA mentionnées plus haut. Bref, à Abalone aussi, l’élite humaine conserve une longueur d’avance sur l’élite artificielle.

FightClub