Sumito

Comme le rappelait récemment Gramgroum ici, abalone s’est d’abord appelé « sumito », et c’est sous ce nom qu’il a remporté le Gobelet d’Or au 8ème concours international de créateurs de jeux de société de Boulogne-Billancourt (92) en 1987-1988.

Par bonheur, c’est sous le nom d’« abalone » qu’il a été édité en 1988 par Abalone S.A. et a connu le succès que l’on sait, nom qu’il a conservé dans les rééditions successives, jusqu’à aujourd’hui.

Maintenant, Sumito, c’est ça :

Sumito-grille-480

Flippant, non ?

Ouf ! On l’a échappé belle… ! ^^’

Après, il paraît que ça stimule les neurones, alors si ça peut vous permettre de mieux jouer à abalone, vous auriez tort vous en priver… XD

sumito-logo

( cliquez sur l’image pour accéder au site officiel de SUMITO® )

Bon, n’en abusez pas quand même ! Sinon vous n’aurez plus le temps de jouer à abalone sur MiGs ou de venir sur ce blog 😉 Et question stimulation de neurones, sans vouloir vexer les amateurs de SUMITO®, entre les deux, y a quand même pas photo… XD

FightClub

Publicités

3 réflexions sur “Sumito

  1. Ben… comment dire… moi, Sumito, ça me plaisait assez comme nom. Surtout que l’abalone, en anglais, c’est une sorte de grosse moule. Et qui voudrait jouer à un jeu qui s’appelle « la moule » ? Côté marketing, ça me laisse perplexe. 😀

  2. Ben… comment dire… un jeu qui s’appelle « la moule », ça peut aussi provoquer une certaine excitation… XD Mais c’est un jeu qui ne fait pas appel à la réflexion, alors il risque d’y avoir confusion 😉 L’huître conviendrait mieux, vu qu’on y trouve des perles, qui peuvent évoquer les billes, et on trouve aussi des perles noires.

    Plus sérieusement, comme SUMITO® est aussi une marque déposée, peut-être qu’elle a été déposée avant ABALONE®, et que c’est pour ça qu’ils ont dû changer.

    Les deux noms présentent des avantages et des inconvénients. « Sumito » focalise plus sur le mouvement de base du jeu et la relation au sumo. Abalone a permis le graphisme « 3-2-one », impossible avec « sumito », le message « ab- alone » (« pas seul », car une bille seule est impuissante : elle ne peut pas pousser) et a donné lieu à la notation « Nacre » (on reste en milieu marin). Surtout, « Abalone » permet plus facilement de se démarquer de la représentation du jeu comme un sumo sur plateau, fortement associée à la variante Standard, celle-là même qui a éloigné le public du jeu à cause des situations de blocages qu’elle engendre dès que les joueurs comprennent qu’à moins d’une grosse différence de niveau, en jouant défensif on ne peut pas perdre, et en jouant offensif on ne peut pas gagner. Malheureusement, cette variante demeure la seule qui figure dans la règle du jeu, en dépit des éditions successives. Apparemment, ils n’ont toujours pas compris… Ou alors ils essayent de vendre le moins de boites de jeu possible XD

    Je projette un complément à l’article « Abalone et sumo » depuis un bon moment déjà, mais c’est encore dans les cartons…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.