Erreurs de débutant(e)s

Lorsqu’on découvre abalone et que l’on joue pour la première fois, l’assimilation des règles n’est pas toujours immédiate, surtout chez les plus jeunes.

Voici les erreurs les plus courantes :

Mouvement
– mouvement de 3 billes non alignées

Coup illégal : déplacement latéral de 3 billes non alignées

Coup illégal : déplacement latéral de 3 billes non alignées

– déplacement par rotation

Coup illégal : déplacement de deux billes par rotation pour esquiver une éjection

Coup illégal : déplacement de deux billes par rotation pour esquiver une éjection

– déplacement en diagonale (exemple : de a1 à b3, sans passer par a2 ou b2)
– inversion de camp (l’adversaire se trompe et joue vos billes)

Poussée
– poussée en surnombre (exemple : 4 billes poussant 3 billes adverses)
– poussée avec pac (exemple : 2 billes poussant 2 billes adverses)
– poussée avec sumito inversé (exemple : 2 billes poussant 3 billes adverses)
– poussée en flèche (seule la poussée en ligne est permise)
– poussée avec une seule bille (or une bille seule n’a pas la force suffisante pour pousser)

Ejection
– éjection de plus de 6 billes (un cas extrême : la partie qui se poursuit jusqu’à élimination totale de l’adversaire 😯 Voilà ce que c’est de laisser les enfants sans surveillance ! 😛 )
– éjection double (le jeune joueur avec un sumito de 3 sur 2 éjecte les 2 billes adverses en jouant deux coups d’affilée).

A ces erreurs dans l’application des règles s’ajoute l’oubli de certaines possibilités. Lorsqu’on initie un néophyte a abalone, détecter ces oublis s’avère plus difficile que de corriger les erreurs qui se manifestent par des coups illégaux. Ces oublis constituent un handicap important au cours d’une partie. Le cas le plus fréquent est l’oubli de la possibilité du déplacement en flèche. L’oubli du nombre de billes à éjecter est aussi courant. Entre néophytes, beaucoup de parties sont perdues à cause d’une 6ème bille en danger qui n’a pas été jouée (et donc laissée en position d’être éjectée).

Une fois les règles assimilées, le principal point faible du débutant ou de la débutante est qu’il ou elle a beaucoup de mal à avoir une vue d’ensemble de ce qui se passe sur le plateau, surtout en position éclatée. Son attention reste souvent focalisée sur une zone particulière, là où se sont déroulées les dernières actions, voire uniquement le dernier coup. La gestion d’une attaque subie sur deux fronts, par exemple, se révèle particulièrement compliquée. De ce point de vue, les jeux surdimensionnés qu’on trouve souvent sur les événements ludiques n’aident pas : ils sont certes attractifs, mais augmentent la difficulté, à moins qu’ils soient disposés au sol pour permettre une certaine hauteur de vue (pour les déplacements, il faudra faire quelques mouvements de gymnastique 😉 ).

C’est seulement une fois toutes ces difficultés surmontées qu’on pourra s’intéresser problème de la « myopie » du néophyte, et essayer de faire évoluer sa capacité pour le moment limitée de voir à l’avance ce qu’il peut faire et ce qui peut lui arriver.

FightClub

Publicités