La partie absolue

23/08/2015

Roger-Caillois-1973-800x880
(cliquez pour agrandir)

« […] il est peut-être théoriquement obligatoire qu’il existe une partie d’Échecs [d’Abalone] absolue, c’est-à-dire telle que, du premier coup au dernier, aucune parade ne soit efficace, la meilleure se trouvant à chaque trait neutralisée automatiquement. Il n’est pas hors des hypothèses raisonnables qu’une machine électronique, épuisant toutes les bifurcations concevables, établisse cette partie idéale. Alors on ne jouera plus aux Échecs [à Abalone]. A lui seul, le fait de jouer le premier entraînera le gain ou la perte de la partie. »

(Les jeux et les hommes, 1957)

Roger Caillois, écrivain français (1913-1978)

 FightClub

Retrouvez toutes les citations dans le Dictionnaire de citations.