Le monde appartient à ceux qui rêvent trop.

31/01/2016

grand_corps_malade_thx_to_bem_kedge
(cliquez sur l’image pour l’agrandir)

« […] le monde appartient à ceux qui rêvent trop. »

(Rencontres, piste 14 de l’album Midi 20, 2006)

Fabien Marsaud, alias Grand Corps Malade (1977-)

FightClub

Il est intéressant de mettre cette citation en relation avec celle de Nelson Mandela 😉

Retrouvez toutes les citations dans le Dictionnaire de citations.

Publicités

La variante de janvier : Couronne

Le principe de cette rubrique est de mettre chaque mois en lumière une variante par le biais d’une partie ancienne ou inédite.

°°°°°°

Couronne

Une variante à s’y casser les dents

couronne_galette_rois_jpg

A l’époque encore pas si lointaine où les joueurs d’abalone pouvait se rencontrer en ligne sur MiGs, Couronne n’était pas toujours une variante que l’on choisissait, car cette position offrait une marge de manœuvre assez étroite en début de partie, ce qui donnait à Noir un avantage conséquent en lui facilitant la prise du pivot. Blanc pouvait donc assez vite être amené à jouer défensif, pour éviter de présenter à son adversaire une double faille (qui est dans son principe similaire à une double menace d’éjection : pour bien faire, il faudrait pouvoir jouer deux coups, mais on n’a droit qu’à un seul mouvement 😦 ) Jouer en Couronne était donc souvent le résultat du tirage au sort d’une variante expérimentale, proposé par un joueur et accepté par l’autre, tirage au sort qu’une commande « aléatoire » rendait possible lors de l’invitation. Bien évidemment le choix du camp était le plus souvent tiré au sort lui aussi.

Cette partie oppose buddhabalone à ernest. Ceux qui ont régulièrement fréquenté MiGs au cours de ses deux ou trois dernières années d’existence savent que buddhabalone n’était autre que notre cher ami saabalone, que d’aucuns ont pu aussi connaître sous le nom de vivelone. Quant à ernest, je ne sais toujours pas de qui il s’agit, mais peu importe, l’essentiel étant de savoir que ce joueur, plus à l’aise dans le jeu de blocs que dans le jeu ouvert, avait un niveau de jeu plus que respectable. Niveau qui ne l’empêcha pas ici de rater son début de partie en commettant une erreur monumentale (coup 2). Par chance pour lui, son adversaire, après un premier assaut (coup 4), se retira craintivement, effrayé de sa propre témérité, et n’osa pas poursuivre plus avant son attaque par peur d’être coupé.

Après une phase de standard, avec deux blocs qui s’affrontent, une seconde erreur d’ernest au coup 36 permettra à buddhabalone de jouer les infiltrés et de croquer à pleines dents dans le camp adverse. A partir de là, la suite ne sera plus qu’une simple formalité.

couronnes-dentaires

(choisissez  votre camp – or ou argent – et cliquez sur une couronne pour visionner la partie)

FightClub


Notation Aba-Pro de la partie :

Couronne
1.g5f5 b6c6 2.h4g4 b4c5 3.i7h6 b1b2 4.g5f5 d6c5 5.d5e5 d3d4 6.h6g5 a3b3 7.e3e4 e7e8d6 8.e6f6 b3b2 9.h9g8 d7c6 10.f4g5 a4a3 11.f7g7 b4b5 12.h6g5 d3c3 13.i7h7 b1b2 14.h7g7 c2b2 15.e7f8 a2a3 16.f4g5 a4b5 17.h6h7 b4c5 18.e4e5 a3b4 19.g8g9 b3c3 20.g4f4 d3e4 21.e5e6 e9d8 22.e8e7 d7c6 23.h7g6 d8c7 24.e4f5 c7b6 25.f4e4 a5a4 26.h7h8 a4a3 27.h8g8 a2b2 28.f7f6 a3b3 29.f4e3 b3c3 30.f3f4 c2d3c1 31.g8f7 c1d2 32.f7f6 d2e3c2 33.h6g5 f3e2 34.f8g9f7 b6b5 35.f4e3 b4c5 36.d2e3 e2d2 37.g6f5 b1b2 38.g8g7 b4b5 39.f4f3 d2c2 40.f3e3 b2b3 41.e4d3 b4a4 42.e3d3 a4b5 43.d3c2 a2a3 44.b1b2 a3a4 45.e5e6 a5b6 46.g7f7 a4b4 47.f7e7 d4d5 48.e6e7 e9f9 49.f5f6 d5d6 50.f7f8

Openap pour le replayer d’Eob :

Alien
1.b4c5 h6g5 2.b3b4 h7h6 3.b4c5 h6g5 4.c5d6 g5f4 5.d6e7 f4e3 6.g4f4 c6d6 7.i5h5h4 b5a5c6 8.g6g5 c4c5 9.c3c4 g7g6 10.g8h8g7 c2b2c3 11.e7g9f7 e3c1d3 12.i9h8 a1b2 13.h8h7 b2b3 14.h7i8 b3a2 15.i8i9 a2a1 16.i9h8 a1b2 17.h8i8 b2a2 18.i8i9 a2a1 19.i9h8 a1b2 20.h8h7 b2b3 21.g5f5 b6c6 22.h4g4 b4c5 23.i7h6 b1b2 24.g5f5 d6c5 25.d5e5 d3d4 26.h6g5 a3b3 27.e3e4 e7e8d6 28.e6f6 b3b2 29.h9g8 d7c6 30.f4g5 a4a3 31.f7g7 b4b5 32.h6g5 d3c3 33.i7h7 b1b2 34.h7g7 c2b2 35.e7f8 a2a3 36.f4g5 a4b5 37.h6h7 b4c5 38.e4e5 a3b4 39.g8g9 b3c3 40.g4f4 d3e4 41.e5e6 e9d8 42.e8e7 d7c6 43.h7g6 d8c7 44.e4f5 c7b6 45.f4e4 a5a4 46.h7h8 a4a3 47.h8g8 a2b2 48.f7f6 a3b3 49.f4e3 b3c3 50.f3f4 c2d3c1 51.g8f7 c1d2 52.f7f6 d2e3c2 53.h6g5 f3e2 54.f8g9f7 b6b5 55.f4e3 b4c5 56.d2e3 e2d2 57.g6f5 b1b2 58.g8g7 b4b5 59.f4f3 d2c2 60.f3e3 b2b3 61.e4d3 b4a4 62.e3d3 a4b5 63.d3c2 a2a3 64.b1b2 a3a4 65.e5e6 a5b6 66.g7f7 a4b4 67.f7e7 d4d5 68.e6e7 e9f9 69.f5f6 d5d6 70.f7f8

La belge de la quinzaine (fin janvier 2016)

Le principe de cette rubrique est de soumettre deux fois par mois à votre analyse une partie ancienne ou inédite en marguerite belge, la reine des variantes.

Comme pour les problèmes, ces parties peuvent bien sûr faire l’objet de commentaires dans lesquels vous pouvez donner votre avis sur les choix effectués par les joueurs au cours de la partie.

Gardez cependant toujours à l’esprit que les joueurs, eux, ne connaissaient pas à l’avance le déroulement de la partie 😉

FightClub

°°°°°°

My Lonely Abalone

MLA (My Lovely Abalone) était une IA particulièrement intéressante, même dans sa version d’entraînement (la seule disponible, en réalité) parce qu’elle avait cette particularité de jouer ses coups de manière aléatoire, contrairement à Aba-Pro, en particulier, et sans doute d’autres IA*. A cet égard, on comparant la partie proposée ici à la précédente belge de la quinzaine, où la version d’entraînement de MLA niveau 6 était confrontée à Aba-Pro en niveau 10, on constatera que si le premier coup de MLA est identique (dès lors qu’on fait abstraction de la symétrie, concrètement en pivotant le plateau), le second coup ne l’est pas !

La version d’entraînement de MLA était accessible via l’onglet « Entraînement » de MiGs, et permettait de patienter lorsque le site était désert, en attendant l’arrivée d’un éventuel partenaire potentiel. En mode entraînement, MLA présentait cette caractéristique assez déroutante de n’éjecter qu’en dernier ressort, voire pas du tout. On constatera d’ailleurs qu’au cours de cette partie, quelques occasions d’éjecter s’offrent à MLA, qui n’en tire pas profit. Ça n’aurait pas changé le résultat final, mais le score en aurait été modifié, et plus représentatif de la partie et du rapport de force. Autant cette caractéristique de n’éjecter que de manière exceptionnelle pouvait être adaptée aux débutants, limitant les risques qu’ils se découragent, autant pour les joueurs confirmés cela pouvait avoir quelque chose de frustrant et d’artificiel, comme si l’adversaire ne donnait pas le meilleur de lui-même.

Cette séance d’entraînement nocturne a eu lieu le 31 janvier 2013, probablement une de ces trop nombreuses soirées où le site était désespérément désert. A moins que deux partenaires s’affrontassent (eh ouais ça se dit ! C’est de l’imparfait du subjonctif XD ) et que j’attendisse ( 😛 ) que l’un des deux me concède une partie après le départ de l’autre (pas de bol, le plus souvent ils se déconnectaient de concert une fois leur(s) joute(s) terminée(s).

Dans cette partie d’entraînement, MLA laisse beaucoup de billes en prise, ce qui n’est pas très malin. Au coup 14, sa position centrale et groupée ne lui sert plus à rien : avec 5 billes de retard, l’IA est matériellement trop affaiblie pour espérer l’emporter (encore faudrait-il qu’elle éjecte…). Au mieux, Blanc se regroupera et l’emportera à l’issue d’une fin de partie un peu laborieuse ; au pire, MLA 6 se laissera maladroitement piéger une dernière bille et perdra à l’issue d’une partie courte.

FightClub

* (mais pas ULA, qui possède une fonction « hasard » proposant 4 niveaux 🙂 )

°°°°°°

Marguerite belge

MiGs homepage 2011-03-06_resized

(pour visionner la partie, connectez-vous en cliquant sur l’image XD )


Notation Aba-Pro de la partie :

Belgian daisy
1.a1b2 i5h5 2.i8h7 i6h6 3.h8g7 h4h5 4.a2b3 g4g5 5.b3c4 g5g6 6.c2c3 c6c7d6 7.e5e6 h5h6 8.i9h9 g6g7 9.f6e6 b5c6 10.b2c3 c6d7 11.c5d6 h7g7 12.c3c4 f9g9 13.e5e6 e9f9 14.b1c2 f9g9 15.e8f8 a4b4a3 16.d5c4 f5f6 17.c2c3 a3a2 18.b3b2 a1b1 19.b2c3 h9g8 20.d4d5 h6h7 21.d7e8 h7g7 22.c3c4b2 e6e7 23.e9f9 g7f7 24.d5c5 d7e8

Rolling out

Sumito, Wrestle Chess, Taw, Marble Push, Polaris, 1 2 3 Games… autant de noms pour le même jeu : Abalone. Voici un nom et une version de plus : Rolling out.

roll.png

Rolling out, qui vient d’Allemagne ou d’un autre pays de langue germanique, porte la marque de Merkur Spiel (cliquez sur la photo pour l’agrandir et distinguer le logo). Je n’ai pas retrouvé la trace d’un éditeur de ce nom, mais il existe une société homonyme spécialisée dans les jeux de casino on-line.

Il est fort possible en tout cas que Rolling out n’ait jamais figuré dans les rayons des magasins, et qu’il s’agisse plutôt de l’une de ces éditions publicitaires que les entreprises offraient en cadeau (en allemand : Werbegeschenk)

Côté matériel, c’est une copie d’Abalone de Luxe, dans sa version « boîte allongée » : même boîte, même tablier (ici gris clair), deux couleurs de billes, mais au lieu du noir ordinaire, des billes sombres à l’aspect irisé. Somme toute un joli produit.

      rollingout3      roll3

rolling2

rolling

(Cliquez sur les images 1, 4 et 5 pour les agrandir)

Dimensions de la boîte :  46.5 x 5.0 x 39.0 cm – Poids total : 1.830 g

A ne pas confondre avec Roll out, qui n’est qu’un jeu de billes pour petits et grands enfants, ni avec Rollout, jeu de stratégie et de négociation qui emploie aussi la case hexagonale.

Gramgroum

Le plus beau et le plus raisonnable des jeux

24/01/2016

Marie de Rabutin-Chantal, marquise de Sévigné

« Les échecs [Abalone], c’est le plus beau et le plus raisonnable de tous les jeux, le hasard n’y a point de part : on se blâme et l’on se remercie, on a son bonheur dans sa tête. »

(Lettre à Madame de Grignan, Paris, mercredi 7 février 1680)

Madame de Sévigné (1626-1696)

FightClub

Retrouvez toutes les citations dans le Dictionnaire de citations.

Le problème du mois : janvier 2016

Un problème inédit :

NIVEAUDIFFICILE
TRAIT : NOIR
QUESTIONBLANC PEUT-IL CONCLURE RAPIDEMENT ?

probleme-janvier-2016

Blanc touche au but. Malheureusement pour lui, c’est Noir qui a le trait. Existe-t-il pour lui un moyen d’éjecter les billes noires isolées afin de conclure la partie rapidement ?

FightClub

Accédez à tous les problèmes mensuels.

« Jeu de la Décennie » ou fiasco du siècle ?

Abalone est un jeu à l’état végétatif, alors que presque tout le monde le connait et y a déjà joué au moins une fois (même si pour la plupart c’était il y a longtemps, et en Standard).

« Jeu de la Décennie », « Le jeu le plus récompensé au monde ! » : tels sont les éloges dithyrambiques qu’on peut lire sur la boite A figurant parmi les diverses éditions de l’Abalone classique.

Et sur la boite E, l’éditeur se glorifie de publier un « jeu [qui] a captivé des millions de personnes, joueurs occasionnels ou pro des jeux de stratégie ». Je ne sais pas si ces millions de personnes étaient réellement captivées, si elles le sont toujours, ou si elles ne sont pas plutôt captives quelque part. Parce que si trouver où est Charlie n’est pas toujours facile (surtout qu’il y en a plein de faux en ce moment), trouver des millions de personnes – ou ne serait-ce qu’un centième de ces millions, je vais me contenter de 10 000 joueurs – on devrait pouvoir y arriver, non ?

Le 1er février 2010, voici ce que Papatilleul, grand amateur de jeux de stratégie combinatoires abstraits, écrivait sur son site dans un article consacré à abalone (voir l’article original) :

« Qui ne connait pas Abalone ? Le jeu abstrait moderne qui a eu le plus grand succès commercial et qui s’est vendu comme des petits pains dès 1988, l’année de son invention.

La relative simplicité des règles, le principe d’expulsion original et la beauté sensuelle de son matériel ont certainement contribué à son énorme succès.

Alors on aurait pu penser qu’il s’ensuivrait un développement fédéral à la manière de l’othello. Et pourtant… rien ou presque. Il existe bien une fédération française mais elle est fantomatique. C’est le grand mystère de ce jeu : un succès phénoménal et une démarche d’organisation de clubs et de concours quasi nul. »

On peut bien sûr, comme le fait Papatilleul dans la suite de son article, attribuer cet échec à la mécanique défaillante de la variante Standard. Soit. Mais quel pacte obscur, quelle obstination dogmatique, quel obstacle juridique empêchait que cette position de départ stérile disparaisse de la notice des éditions suivantes au profit de la Marguerite belge, qui elle a prouvé son efficience ? C’est peut-être là que réside l’essentiel du mystère. Car abalone continue de plaire, comme je peux le constater lors de chaque événement, et c’est bien à contrecoeur que je favorise les ventes de marchands qui nous laissent croupir dans l’arrière-boutique ou nous refuse l’accès à leur stand au prétexte qu’ils veulent « mettre en avant des produits plus catchy ».

Alors « jeu le plus récompensé au monde » ? Succès planétaire peut-être, mais de courte durée. « Jeu de la Décennie » ? Fiasco du siècle plutôt ! Un peu comme si l’invention du cinéma avait été remisée dans un placard après les frères Lumière et Georges Méliès, ou comme si on en était resté à la machine à vapeur après avoir découvert tout l’intérêt du moteur à combustion interne. Pourtant abalone a encore un bel avenir devant lui, mais comme jeu, pas comme… « produit » !

FightClub, 30 juin 2015