Savoir écouter le son des billes

04/08/2019


Richard Branson, fondateur de Virgin
(© Rick Wilking / REUTERS)

“Solving problems means listening.”*

* Résoudre des problèmes, c’est savoir écouter.

[Traduction libre par FightClub]

Richard Branson, entrepreneur britannique (1950-)

FightClub

Accédez à tous les problèmes mensuels.

°°°°°°


À Blanc de jouer maintenant.

Écouter les mouvements de votre adversaire vous aidera à anticiper ses intentions : quel est le prochain coup que Noir a prévu et comment l’empêcher ?

FightClub

Retrouvez toutes les citations dans le Dictionnaire de citations.

Publicités

2 réflexions sur “Savoir écouter le son des billes

  1. Première remarque : l’adversaire (ici Noir) ne joue pas forcément les meilleurs coups 😜

    Ensuite, même si ce n’était pas la question, la tienne est intéressante aussi (:

    Elle en amène une troisième : sur quel critère jugera-t-on, dans une situation complexe, qu’un coup est meilleur qu’un autre ? Certes, il existe des cas ou l’efficacité d’un coup par rapport à un autre est indiscutable, notamment lorsqu’on peut comparer à court terme leurs effets. Mais ce ne sont pas les plus fréquents…

    Selon moi il faut distinguer dans un coup sa valeur objective – celle que pourra définir une IA – et sa valeur subjective – celle qui prend en compte ce que l’on sait de la manière de jouer de l’adversaire, et la stratégie qu’on lui suppose.

    Il est clair que la valeur objective est à privilégier, mais dans la pratique, exploiter les failles qu’on a pu repérer chez l’adversaire, « tenter le coup », comme on dit si bien, peut s’avérer plus efficace que de suivre à la lettre les lois de la physique. Car le jeu, le vrai, c’est d’abord un échange, un dialogue, donc de la psychologie.

    Au passage, c’est cette valeur subjective qui nous permet, à saab et à moi, de battre des records avec des chaînes contenant des coups vraiment pourris contre une IA aussi puissante mais prévisible qu’Aba-Pro (^_-)—☆

    Le « savoir écouter » que la citation met en avant peut donc s’appliquer :
    – soit à un état du jeu, une situation donnée et fixe – auquel cas on pourra sans doute évaluer et établir quel coup est objectivement le meilleur,
    – soit à une dynamique, un processus inachevé – auquel cas la décision du joueur repose sur un ensemble de données beaucoup plus large que la seule analyse de la situation présente, ce qui peut l’amener à faire un choix subjectif.

    Sur la valeur objective comparée de g4f3 et de h7h6, je laisse la parole aux spécialistes (ou au IA) (^_-)—☆

    Sur la valeur subjective de g4f3, je fais cette hypothèse : sans doute Noir a-t-il lui-même écouté le jeu de son adversaire pour faire ce choix clairement « subjectif ». Et je renvoie à la question initialement posée 😊

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.