Saisissez votre chance !

11/08/2019


Edward Kennedy « Duke » Ellington dans les années 1940.

“A problem is a chance for you to do your best.”*

* Un problème, c’est une chance qui s’offre à vous de faire de votre mieux.

[Traduction libre par FightClub]

Duke Ellington, musicien de jazz américain (1899-1974)

Retrouvez toutes les citations dans le Dictionnaire de citations.

°°°°°°


Duke Ellington au piano (date inconnue).

Aucun problème pour lui : Duke Ellington peut jouer les noires et les blanches en même temps !
Y a pas à dire, au piano, il touche sa bille ! (^_-)b

°°°°°°


Accédez à tous les problèmes d’Abalone mensuels en cliquant sur l’image.

FightClub

Publicités

Savoir écouter le son des billes

04/08/2019


Richard Branson, fondateur de Virgin
(© Rick Wilking / REUTERS)

“Solving problems means listening.”*

* Résoudre des problèmes, c’est savoir écouter.

[Traduction libre par FightClub]

Richard Branson, entrepreneur britannique (1950-)

FightClub

Accédez à tous les problèmes mensuels.

°°°°°°


À Blanc de jouer maintenant.

Écouter les mouvements de votre adversaire vous aidera à anticiper ses intentions : quel est le prochain coup que Noir a prévu et comment l’empêcher ?

FightClub

Retrouvez toutes les citations dans le Dictionnaire de citations.

The game must go on…*

30/06/2019


Hans Ree le 17 janvier 1973 (certains droits réservés ; voir les crédits)

“Jouez une partie ennuyeuse jusqu’à la fin, et des choses intéressantes peuvent se produire. Fischer savait ça.”

Hans Ree, journaliste, écrivain et joueur d’échecs néerlandais (1944-)

FightClub

* d’après « The show must go on » (« Que le spectacle continue ! », ou littéralement : « Le spectacle doit continuer »), piste 12 de l’album Innuendo du groupe Queen, sorti en 1991.

Retrouvez toutes les citations dans le Dictionnaire de citations.

Abalone, situation de jeu 4

Ces situations de jeu ont pour but de donner matière à réflexion à tous types de joueurs, quel que soit leur niveau.

Contrairement aux problèmes, il ne s’agit pas nécessairement de situations de fin de partie, et lorsque c’est le cas, il n’y a pas nécessairement de solution.

°°°°°°

AU BORD DU GOUFFRE

TRAIT : NOIR

Le score est de 4-5 et le trait est à Noir. Blanc vient de jouer c4d5 et Noir a joué f3g4 juste avant. Qui gagnera cette fin de partie délirante ?

N’oubliez jamais que dans une partie réelle, les joueurs peuvent l’un comme l’autre passer à côté de la meilleure solution (^_-)—☆

FightClub

Vous serez peut-être intéressé.e.s par d’autres situations de jeu.

Abalone au FIJ de cannes 2019 : demandez le programme !

Amis Abaloniens, voici un document qui ne manquera pas de susciter votre intérêt !

Il s’agit du communiqué de presse de l’agence Ollie, qui assure la promotion officielle du jeu Abalone.

Vous y trouverez un récit, par les auteurs du jeu eux-mêmes, de la relation passionnelle qui lie depuis 30 ans déjà le jeu Abalone et le Festival International des jeux de Cannes.

Vous y trouverez aussi le programme des activités autour d’Abalone lors de cette 32ème édition* du Festival International des jeux de Cannes.

Bonne lecture, et allez-y nombreux !


(Cliquez sur l’image pour découvrir le communiqué de presse)

* Ce festival, créé en 1986, a 33 ans, mais l’édition 1991 a été annulée en raison de la guerre du Golfe.

FightClub

Polémique autour d’un événement

Bin non, c’est pas une faute d’orthographe pauv’ cloche ! Et t’es soi-disant prof de Français au lycée ? MDR !!

« Autant ne pas faire durer le suspense, il est tout à fait correct d’écrire événement avec un accent aigu ou évènement avec un accent grave. La distinction s’est opérée lors d’une réforme de l’orthographe de la langue française en 1990. Maintenant, les dictionnaires proposent les deux orthographes. » (source)

Et toc !

Et puis il n’y a qu’à voir le graphique de Google Books Ngram Viewer pour se rendre compte que même si la graphie évènement fait « moderne », qu’elle est « tendance » et qu’elle fleure bon l’esprit startup, elle reste dérisoirement marginale !


Fréquence comparative des graphies événement et évènement sur la période 1800-2008

Donc je continuerai à écrire partout sur ce blog événement, et pas évènement (bèèèèèè !!) q:

*

Je préfère ne pas dire ce que je pense de la réforme de l’orthographe de 1990, afin d’éviter d’être grossier, ni de ce qu’on qualifie généralement de « réformes », dont le but est la plupart du temps :

  • soit d’altérer ou de détruire quelque chose qui fonctionnait bien, sous le prétexte fallacieux de l’améliorer ou de le rendre plus compétitif,
  • soit de changer l’habillage de quelque chose qui ne fonctionne pas pour faire croire au bon peuple qu’on s’attaque au problème, alors qu’il n’en est rien,
  • soit de conforter la position dominante d’une élite. Car ce sont les élites qui pondent ces réformes, et il faudrait être bien naïf pour s’imaginer qu’elles ne le font pas à leur avantage.

En prenant uniquement le cas de la réforme de l’orthographe de 1990, elle n’a pas aboli les anciennes règles, elle n’a fait que lui en superposer de nouvelles. Maintenant, les deux usages cohabitent et nombreux sont ceux qui ne savent plus comment il faut écrire. Cette orthographe prétendument simplifiée n’a fait que compliquer les choses en introduisant le doute. Et ouvert la voie à cette idée qui se répand, que chacun peut écrire comme il l’entend sans que cela affecte le sens ou d’autres aspects (comme la pertinence d’une requête dans un moteur de recherche, par exemple).

Si on transpose cette situation au jeu, puisque c’est ça qui nous intéresse ici, les choses vont devenir compliquées si plusieurs règles coexistent et que chacun applique celle qu’il préfère. Il y a forcément un moment où cela va poser problème : une situation va apparaître, où il faudra faire un choix entre la règle de l’un et celle de l’autre. Tant que ce conflit de règles ne sera pas résolu, il y aura blocage, et le jeu ne pourra pas se poursuivre.

L’idéal dans ce cas est de pouvoir se reporter à une règle officielle. Elle doit permettre de décider qui a raison, et quoi faire, sans ambiguïté. Mais parfois la règle officielle ne permet pas de statuer sur certaines situations. Dans ce cas, c’est qu’elle est incomplète. Pire, sur certains aspects, une règle peut être contradictoire, ce qui rend le jeu partiellement injouable.

Si les joueurs n’ont pas accès à la règle officielle, ou si elle est incomplète ou contradictoire, ils sont obligés de légiférer, autrement dit de fixer eux-mêmes une règle qui sera fonctionnelle. Si à l’usage il s’avère qu’elle ne l’est pas, ils devront la changer.

Cette activité législative des joueurs, souvent basée sur la méconnaissance ou l’ignorance des vraies règles, peut donner lieu à des variantes amusantes et parfois intéressantes, comme nous avons pu le constater en maintes occasions lors de nos présentations du jeu Abalone auprès du grand public. Je vous présenterai prochainement les bizarreries les plus couramment en usage chez ceux qui « réinventent » les règles d’Abalone (:

FightClub

Immobilité sous tension

13/01/2019


Set de billes d’Abalone jetées sur un plateau :
pas de passé, mais une multitude de futurs possibles…

“Le repos n’est que mouvement se retenant en soi,
souvent plus inquiétant que le mouvement même.”

(QU’EST-CE QU’UNE CHOSE ?, Hiver 1935-1936,
A. Diverses manières d’interroger en direction de la chose,
X. Historialité de la détermination de la chose)
[Ed. Gallimard, p.54 ; traduction : Jean Reboul et Jacques Taminiaux]

Martin Heidegger, philosophe allemand (1889-1976)

°°°°°°

Cet article est un prolongement de celui-ci. Et ce qui suit apporte une réponse à ce commentaire d’OCJ.

Rien n’a bougé effectivement, sauf le photographe et le point de vue.
A qui le tour, donc ?

Cela peut être :

– le tour du plateau (dans le sens horaire)
– le tour de la situation (relativement complexe)
– le tour du propriétaire, à supporter que le jeu lui appartienne… Ce qui n’est pas le cas ! q:
– le tour qu’on vous joue, etc.

Et puisqu’on parle de jouer, le sous-titre anglais était plus explicite : ‘Is it your turn or my turn?

Mais là, comme il n’y a ni mouvement, ni flèche pour indiquer le coup précédent, et que vous n’étiez pas là pour voir ce qui s’est passé avant, vous êtes comme jetés dans le monde, libres de décider de votre destin à partir de ce qui vous est donné au moment présent.

Et pour l’anecdote, cette « partie » vient de naître : elle n’a pas de passé en propre, seulement des avenirs possibles. Elle est issue d’une rencontre amoureuse entre le plein et le vide, qui a abouti à la fécondation aléatoire d’un plateau par un jeté de billes. Ce qui, entre le choix du camp et le choix du trait, vous laisse 4 possibilités :

1) Noir avec le trait
2) Noir sans le trait
3) Blanc avec le trait
4) Blanc sans le trait

A vous de jouer ! (:


Qui commence ? Avec quelle couleur ? A vous de choisir !

FightClub

Retrouvez toutes les citations dans le Dictionnaire de citations.