Immobilité sous tension

13/01/2019


Set de billes d’Abalone jetées sur un plateau :
pas de passé, mais une multitude de futurs possibles…

“Le repos n’est que mouvement se retenant en soi,
souvent plus inquiétant que le mouvement même.”

(QU’EST-CE QU’UNE CHOSE ?, Hiver 1935-1936,
A. Diverses manières d’interroger en direction de la chose,
X. Historialité de la détermination de la chose)
[Ed. Gallimard, p.54 ; traduction : Jean Reboul et Jacques Taminiaux]

Martin Heidegger, philosophe allemand (1889-1976)

°°°°°°

Cet article est un prolongement de celui-ci. Et ce qui suit apporte une réponse à ce commentaire d’OCJ.

Rien n’a bougé effectivement, sauf le photographe et le point de vue.
A qui le tour, donc ?

Cela peut être :

– le tour du plateau (dans le sens horaire)
– le tour de la situation (relativement complexe)
– le tour du propriétaire, à supporter que le jeu lui appartienne… Ce qui n’est pas le cas ! q:
– le tour qu’on vous joue, etc.

Et puisqu’on parle de jouer, le sous-titre anglais était plus explicite : ‘Is it your turn or my turn?

Mais là, comme il n’y a ni mouvement, ni flèche pour indiquer le coup précédent, et que vous n’étiez pas là pour voir ce qui s’est passé avant, vous êtes comme jetés dans le monde, libres de décider de votre destin à partir de ce qui vous est donné au moment présent.

Et pour l’anecdote, cette « partie » vient de naître : elle n’a pas de passé en propre, seulement des avenirs possibles. Elle est issue d’une rencontre amoureuse entre le plein et le vide, qui a abouti à la fécondation aléatoire d’un plateau par un jeté de billes. Ce qui, entre le choix du camp et le choix du trait, vous laisse 4 possibilités :

1) Noir avec le trait
2) Noir sans le trait
3) Blanc avec le trait
4) Blanc sans le trait

A vous de jouer ! (:


Qui commence ? Avec quelle couleur ? A vous de choisir !

FightClub

Retrouvez toutes les citations dans le Dictionnaire de citations.

Publicités

Jouer en double avec un matériel classique

Nous avons déjà vu comment jouer en double avec un jeu comportant 4 sets de billes de couleurs différentes. Mais ces jeux, comme l’Abalone+ multijoueurs ou l’Abalone Quattro sont assez difficiles à trouver dans la mesure où ils ne sont plus édités, ou du moins pas en France, et parce qu’on ne les trouve pas dans les rayons des magasins (qu’il s’agisse de magasins spécialisés ou de grandes surfaces).


La dernière version en date de l’Abalone classique

Une autre solution pour jouer en double consiste à jouer avec un jeu classique ne comportant que des billes noires et des billes blanches.

Cette solution introduit plusieurs différences dans le jeu par rapport à la règle « officielle » pour 4 joueurs.

Tout d’abord, on oublie les mini packs standard de la position de départ proposée par la règle officielle, à moins qu’on dispose d’un autre jeu pour fournir à chaque équipe 4 billes supplémentaires.

Ensuite, la charge mentale de chaque joueur va se trouver allégée du fait qu’il n’aura pas à jongler avec quatre couleurs pour considérer ou non la légalité des poussées. On s’épargnera en particulier l’épineux problème de la légalité des mouvements en flèche qu’on rencontre avec les billes de couleurs, surtout lorsque l’une des deux extrémités est constituée d’une bille du partenaire*.

Enfin, la lisibilité du jeu et des positions sera grandement améliorée puisqu’on revient à une lecture classique avec une position bicolore.

Et comme il n’y a que deux couleurs de billes, les deux membres d’une même équipe auront un champ d’action élargi car ils pourront potentiellement agir sur 14 billes, au lieu de 9 seulement dans la version officielle en couleurs, et seulement 7 dans une Marguerite à 4 couleurs.

En Marguerite à quatre avec du matériel classique, nous avons introduit une règle additionnelle amusante limitant le champ d’action en début de partie : à l’ouverture, chaque joueur ne gère que la Marguerite qui se trouve devant lui. Il n’a le droit de pousser les billes de son partenaire qu’à partir du moment où la jonction des deux sous-groupes est faite ! Cela introduit un élément de stratégie consistant à opérer le plus vite possible cette jonction. Une fois qu’elle a eu lieu, le droit d’exercer une poussée à partir de n’importe quelle bille de sa couleur reste acquis jusqu’à la fin de la partie.


Début de partie en Marguerite belge à quatre avec du matériel classique :
chacun ne joue que sa Marguerite jusqu’à la jonction de ses billes avec celles de son ou sa partenaire.

Dans le cadre d’un atelier en classe, d’une activité en milieu péri-scolaire, d’une animation publique ou encore en ludothèque, cette manière de jouer comporte un intérêt notable : elle permet de mettre en activité deux fois plus de joueurs ! Ce qui peut être particulièrement intéressant lorsqu’on on ne dispose pas d’assez de jeux pour tout le monde (^_-)—☆

Du côté du jeu, jouer en double introduit de l’incertitude car on ne sait pas quelle stratégie le partenaire met en oeuvre (puisqu’on n’a pas le droit de communiquer), ni si son prochain coup viendra prolonger ou contrarier notre action. Mais c’est aussi ce qui le rend plus amusant, même si l’aspect purement combinatoire en prend un coup.

Pour gagner, une équipe devra donc non seulement être constituée des meilleurs joueurs, mais aussi des joueurs les mieux coordonnés. Et cette seconde condition a de fortes chances d’être l’élément déterminant !

FightClub

* C’est un point que la règle « officielle » pour 4 joueurs n’éclaircit pas. Cela peut amener d’ennuyeuses controverses et obliger à légiférer en cours de partie. Pour ma part je considère ces mouvements comme légaux, en me basant sur la notation Aba-Pro, qui pour un même coup en flèche donne deux notations selon que l’on considère que le mouvement part d’une extrémité ou de l’autre. Au bénéfice du doute, on considérera que le coup en flèche part de l’extrémité où se trouve la bille du joueur qui est en train de jouer.

La variante de janvier : Couronne

Le principe de cette rubrique est de mettre chaque mois en lumière une variante par le biais d’une partie ancienne ou inédite.

°°°°°°

Couronne

Une variante à s’y casser les dents

couronne_galette_rois_jpg

A l’époque encore pas si lointaine où les joueurs d’abalone pouvait se rencontrer en ligne sur MiGs, Couronne n’était pas toujours une variante que l’on choisissait, car cette position offrait une marge de manœuvre assez étroite en début de partie, ce qui donnait à Noir un avantage conséquent en lui facilitant la prise du pivot. Blanc pouvait donc assez vite être amené à jouer défensif, pour éviter de présenter à son adversaire une double faille (qui est dans son principe similaire à une double menace d’éjection : pour bien faire, il faudrait pouvoir jouer deux coups, mais on n’a droit qu’à un seul mouvement 😦 ) Jouer en Couronne était donc souvent le résultat du tirage au sort d’une variante expérimentale, proposé par un joueur et accepté par l’autre, tirage au sort qu’une commande « aléatoire » rendait possible lors de l’invitation. Bien évidemment le choix du camp était le plus souvent tiré au sort lui aussi.

Cette partie oppose buddhabalone à ernest. Ceux qui ont régulièrement fréquenté MiGs au cours de ses deux ou trois dernières années d’existence savent que buddhabalone n’était autre que notre cher ami saabalone, que d’aucuns ont pu aussi connaître sous le nom de vivelone. Quant à ernest, je ne sais toujours pas de qui il s’agit, mais peu importe, l’essentiel étant de savoir que ce joueur, plus à l’aise dans le jeu de blocs que dans le jeu ouvert, avait un niveau de jeu plus que respectable. Niveau qui ne l’empêcha pas ici de rater son début de partie en commettant une erreur monumentale (coup 2). Par chance pour lui, son adversaire, après un premier assaut (coup 4), se retira craintivement, effrayé de sa propre témérité, et n’osa pas poursuivre plus avant son attaque par peur d’être coupé.

Après une phase de standard, avec deux blocs qui s’affrontent, une seconde erreur d’ernest au coup 36 permettra à buddhabalone de jouer les infiltrés et de croquer à pleines dents dans le camp adverse. A partir de là, la suite ne sera plus qu’une simple formalité.

couronnes-dentaires

(choisissez  votre camp – or ou argent – et cliquez sur une couronne pour visionner la partie)

FightClub


Notation Aba-Pro de la partie :

Couronne
1.g5f5 b6c6 2.h4g4 b4c5 3.i7h6 b1b2 4.g5f5 d6c5 5.d5e5 d3d4 6.h6g5 a3b3 7.e3e4 e7e8d6 8.e6f6 b3b2 9.h9g8 d7c6 10.f4g5 a4a3 11.f7g7 b4b5 12.h6g5 d3c3 13.i7h7 b1b2 14.h7g7 c2b2 15.e7f8 a2a3 16.f4g5 a4b5 17.h6h7 b4c5 18.e4e5 a3b4 19.g8g9 b3c3 20.g4f4 d3e4 21.e5e6 e9d8 22.e8e7 d7c6 23.h7g6 d8c7 24.e4f5 c7b6 25.f4e4 a5a4 26.h7h8 a4a3 27.h8g8 a2b2 28.f7f6 a3b3 29.f4e3 b3c3 30.f3f4 c2d3c1 31.g8f7 c1d2 32.f7f6 d2e3c2 33.h6g5 f3e2 34.f8g9f7 b6b5 35.f4e3 b4c5 36.d2e3 e2d2 37.g6f5 b1b2 38.g8g7 b4b5 39.f4f3 d2c2 40.f3e3 b2b3 41.e4d3 b4a4 42.e3d3 a4b5 43.d3c2 a2a3 44.b1b2 a3a4 45.e5e6 a5b6 46.g7f7 a4b4 47.f7e7 d4d5 48.e6e7 e9f9 49.f5f6 d5d6 50.f7f8

Openap pour le replayer d’Eob :

Alien
1.b4c5 h6g5 2.b3b4 h7h6 3.b4c5 h6g5 4.c5d6 g5f4 5.d6e7 f4e3 6.g4f4 c6d6 7.i5h5h4 b5a5c6 8.g6g5 c4c5 9.c3c4 g7g6 10.g8h8g7 c2b2c3 11.e7g9f7 e3c1d3 12.i9h8 a1b2 13.h8h7 b2b3 14.h7i8 b3a2 15.i8i9 a2a1 16.i9h8 a1b2 17.h8i8 b2a2 18.i8i9 a2a1 19.i9h8 a1b2 20.h8h7 b2b3 21.g5f5 b6c6 22.h4g4 b4c5 23.i7h6 b1b2 24.g5f5 d6c5 25.d5e5 d3d4 26.h6g5 a3b3 27.e3e4 e7e8d6 28.e6f6 b3b2 29.h9g8 d7c6 30.f4g5 a4a3 31.f7g7 b4b5 32.h6g5 d3c3 33.i7h7 b1b2 34.h7g7 c2b2 35.e7f8 a2a3 36.f4g5 a4b5 37.h6h7 b4c5 38.e4e5 a3b4 39.g8g9 b3c3 40.g4f4 d3e4 41.e5e6 e9d8 42.e8e7 d7c6 43.h7g6 d8c7 44.e4f5 c7b6 45.f4e4 a5a4 46.h7h8 a4a3 47.h8g8 a2b2 48.f7f6 a3b3 49.f4e3 b3c3 50.f3f4 c2d3c1 51.g8f7 c1d2 52.f7f6 d2e3c2 53.h6g5 f3e2 54.f8g9f7 b6b5 55.f4e3 b4c5 56.d2e3 e2d2 57.g6f5 b1b2 58.g8g7 b4b5 59.f4f3 d2c2 60.f3e3 b2b3 61.e4d3 b4a4 62.e3d3 a4b5 63.d3c2 a2a3 64.b1b2 a3a4 65.e5e6 a5b6 66.g7f7 a4b4 67.f7e7 d4d5 68.e6e7 e9f9 69.f5f6 d5d6 70.f7f8

Le plus beau et le plus raisonnable des jeux

24/01/2016

Marie de Rabutin-Chantal, marquise de Sévigné

« Les échecs [Abalone], c’est le plus beau et le plus raisonnable de tous les jeux, le hasard n’y a point de part : on se blâme et l’on se remercie, on a son bonheur dans sa tête. »

(Lettre à Madame de Grignan, Paris, mercredi 7 février 1680)

Madame de Sévigné (1626-1696)

FightClub

Retrouvez toutes les citations dans le Dictionnaire de citations.