L’argent des jeux

17/03/2019


Didier Morville (alias JoeyStarr, à g.) et Bruno Lopes (alias Kool Shen, à d.)

“L’argent pourrit les gens [ jeux ].”

(L’argent pourrit les gens, piste 3 de l’album Authentik, 3 juin 1991)

Suprême NTM, groupe de hip-hop français (1988-)

FightClub

Retrouvez toutes les citations dans le Dictionnaire de citations.

Qu’est-ce que MiGs ?

(Mise à jour du 02/02/2020)

Cet article concerne un site de jeu en ligne qui n’existe plus. Je le laisse ici accessible dans sa version du 11 mai 2016. Il est à prendre comme un témoignage de l’histoire d’Abalone, et non comme une information toujours d’actualité.

°°°°°°

(Mise à jour du 11/05/2016)

MiGs (Mogwai’s interactive Game server) est aujourd’hui le seul site permettant la pratique du jeu d’abalone en ligne contre d’autres joueurs.

Il est également possible d’y jouer à reversi ou aux échecs, et d’autres jeux seront disponibles par la suite.

MiGs est anonyme et gratuit, et ne nécessite l’installation d’aucun logiciel.

MiGs n’est pas un site à caractère lucratif ou commercial, et aucune publicité n’apparaît sur le site. Il est financé par vos dons.

Développé à partir de 2006 par Mogwai, MiGs a fermé le 31 juillet 2014. Depuis le 25 mars 2016, le site est à nouveau accessible aux joueurs du monde entier dans une toute nouvelle version beaucoup plus développée et plus performante !

De plus, MiGs est désormais accessible non seulement sur PC, mais aussi sur tablette et sur téléphone !

MiGs inclut un programme qui vous permet de jouer même si aucun autre joueur n’est connecté. Plus qu’un simple programme d’entraînement, MLA (My Lovely Abalone), à son niveau maximal, est capable de venir à bout des meilleurs joueurs. My Lovely Reversi est déjà disponible et My Lovely Chess le sera prochainement.

Vous pouvez accéder à MiGs en cliquant sur le lien suivant : MiGs

Bon jeu à tous !

Gramgroum et FightClub

Quel site de jeu en ligne pour demain ?

J’ouvre ce sujet suite à ce post de spectateur. En l’absence de site de jeu en ligne, c’est peut-être le meilleur moment pour que ceux qui ont des attentes précises les expriment. D’abord parce qu’il est plus facile de prendre en compte ces attentes au démarrage plutôt que de modifier quelque chose qui existe déjà afin de l’adapter aux demandes des uns et des autres. Ensuite, parce que si les joueurs ne s’expriment pas sur ce qu’ils souhaitent, ceux qui mettront les mains dans le cambouis (ou plutôt dans le développement) devront décider à leur place. Enfin parce que l’expression de ces attentes pourra servir de guide aux développeurs qui se lanceront dans l’aventure, et s’ils en tiennent compte, cela optimisera les chances que le fruit de leur travail rencontre un succès à la hauteur de leur mérite. Bien sûr il y aura fatalement dans le lot des demandes contradictoires, et des choix devront être faits, mais au moins les candidats à la conception d’un site de jeu futur disposeront des éléments que vous leur aurez fournis pour construire leur projet.

Voilà qui est dit. Maintenant, la parole est à vous !

Soyez sympa, c’est important !

13/12/2015

brFR120

uneven-fight

(cliquez sur l’image pour l’agrandir)

« It’ nice to be important
but it’s more important to be nice. »

Gengis Kind *

 FightClub

Retrouvez toutes les citations dans le Dictionnaire de citations.


* Gengis Kind est bien-sûr un pseudonyme. Et comme il est nouveau, bien malin celui qui pourra dire avec certitude qui se cache derrière 😉 Car nul ne sait en réalité qui est à l’origine de cette citation. D’après mes recherches sur le Net, elle a été attribuée ou aurait pu être attribuée à :

  • John Templeton
  • Berneva Johnson
  • John Cassis
  • Le groupe allemand de techno hard dance Scooter, en 1995, dans le titre « Move Your Ass! » (ce qui n’est pas un mauvais conseil)
  • Ce pauvre Job (qui probablement n’en avait pas)
  • Jésus de Nazareth
  • محمد بن عبد الله
  • Bob Marley
  • Tenzin Gyatso (l’actuel Dalaï-Lama)
  • Calvin Cordozar Broadus, Jr., alias Snoop Dogg (encore un pseudo, mais là au moins on sait qui c’est !)
  • Pharrell Williams (non, ça c’est pas un pseudo, c’est son vrai nom !)
  • Le Pape François
  • … et pour les rapporteurs les plus honnêtes : « Unknown » (inconnu, ou anonyme)

Ceci pour vous rappeler deux choses :
(a) que c’est important d’être sympa quand on joue (ou plutôt quand on jouera de nouveau) en ligne. En réalité c’est important quoiqu’on fasse, mais surtout quand on joue, puisqu’on est là pour s’amuser et pas pour se prendre le chou
(b) que l’anonymat dans le jeu en ligne (mais pas seulement) à ses avantages et ses inconvénients, l’inconvénient majeur étant la possibilité de n’avoir pas à assumer les conséquences de son comportement, ce que j’appellerai le syndrome de Dom Juan. C’est un aspect que les concepteurs de tous sites de jeu en ligne futurs devront prendre en compte. Quant aux joueurs anonymes, je les renvoie au point (a) ci-dessus 😉

Peace, love, unity, and faving fun! En clair, bon jeu ! XD

FightClub

Une classification des manières de jouer à abalone

Il existe différentes manières de jouer à abalone. Je me risque à une petite classification :

Jouer avec un plateau physique

C’est la manière la plus naturelle et la plus courante de jouer. Elle oppose deux joueurs (ou plus), physiquement présents en un même lieu, poussant de vraies billes sur le même support, à savoir un vrai plateau, en bois, en plastique, ou en n’importe quel autre matériau offrant un degré de jouabilité acceptable, l’essentiel étant que dans la presque totalité des cas les billes aillent là où on veut qu’elles aillent (ce qui dépend d’ailleurs au moins autant des billes que du plateau). Ce plateau peut être soit une version officielle du jeu, édité par le détenteur des droits, soit une version pirate, soit une version artisanale non commercialisée.

Jouer avec un plateau virtuel

C’est une manière de jouer rendue possible par l’avènement de l’ère du numérique. Elle se décline sous différentes formes :
a) jouer sur un site de jeu en ligne
b) jouer avec une application commerciale (sur PC, tablette, téléphone portable, ou tout autre outil de communication via lequel l’application est disponible)
c) jouer contre un programme informatique (soit téléchargeable, soit accessible via Internet)

Avec un support virtuel, on peut :
1) jouer contre un adversaire connecté
2) jouer contre une intelligence artificielle, autrement dit un programme informatique, dont on peut généralement régler les paramètres en fonction de son propre niveau, voire de son style de jeu. S’ils ne sont pas trop mauvais, ces programmes constituent un excellent outil pour améliorer son niveau de jeu. Ce sont surtout des partenaires de jeu d’une disponibilité irréprochable et d’une courtoisie sans égal : jamais de mouvements d’humeurs quand ils perdent, et lorsque vous perdez votre sang-froid après avoir subi une cuisante défaite, ils savent rester de marbre, plus flegmatique qu’un Welsh Guard de Buckingham Palace.
3) jouer contre un adversaire réel et présent physiquement. Dans ce cas, le plateau virtuel peut servir de support par défaut, lorsqu’on ne dispose pas d’un plateau physique, ou bien si on ne peut pas l’utiliser parce que le jeu est incomplet (s’il manque plusieurs billes, par exemple).
4) jouer contre soi-même, à la manière de M. B. dans Le Joueur d’échecs de Stefan Zweig. Cela peut paraître absurde au premier abord, mais c’est souvent ce qui se passe lorsqu’on recherche la solution à un problème d’abalone (j’imagine que c’est pareil aux Echecs), où l’on cherche à anticiper les coups de l’adversaire et où l’on passe en revue diverses combinaisons possibles pour ne retenir que la succession de coups qui nous paraît optimale. Evidemment, on peut aussi le faire avec un vrai plateau 😉

Comparativement au plateau physique, le support virtuel présente la plupart du temps l’avantage considérable de pouvoir garder une trace de la partie ou des coups qui ont été joués, ce qui est d’un intérêt capital pour pouvoir progresser. Le plateau physique comme objet connecté reste à inventer. Je laisse volontiers les royalties à ceux qui créeront l’abalonier connecté, rappelez-vous seulement que c’est moi qui en ai eu l’idée le premier XD

Jouer par correspondance

Le jeu par correspondance n’abolit pas nécessairement le plateau – réel ou virtuel – mais celui-ci n’est plus le support de l’échange des coups. Dans le meilleur des cas, il est réduit à un rôle d’arrière-plan, servant surtout aux joueurs pour vérifier qu’ils sont d’accord sur la position ou la situation du jeu (là où ils en sont dans la partie). Une erreur peut en effet avoir de fâcheuses conséquences : perte de temps, et même dévoilement de la stratégie de l’un ou de l’autre des joueurs, sinon des deux. L’erreur oblige ensuite à remonter la chaîne des coups (ou au contraire la redescendre) jusqu’à trouver le point où l’un des deux partenaires a commis une erreur d’interprétation (b5b5 au lieu de b6c6, par exemple), et à reprendre la partie depuis ce point.

Comment est-il possible de jouer sans plateau ? Il y a à mon avis deux manières :
– soit en échangeant des coordonnées de coups
– soit en échangeant des images de positions, ou des graphiques de position (du type de ceux qui existent dans Aba-Pro) ; à noter que l’échange d’images s’apparente quelque peu à un simulacre de plateau virtuel.

L’utilisation de la seule notation est évidemment possible en début de partie, du moins lorsqu’on a acquis une certaine maîtrise de la notation des coups. Il est ainsi possible de se représenter une position à partir de la notation d’une suite de coup, à la manière d’un musicien qui lit de la musique, mais il arrive nécessairement un moment où il est impossible de se souvenir de la position de toutes les billes. C’est à ce point qu’une certaine forme de représentation visuelle devient indispensable. Le moment où l’on atteint ce point dépend des capacités et surtout de l’entraînement de chacun. Par exemple, partant d’une Marguerite belge, tel joueur pourra se représenter la position correspondant à a1b2-i5h5-a2b3-i6h6-b2c3-a5b5-c3c4-c5c6d6, mais pas plus loin, et reportera cette enchaînement de coups dans un programme pour pouvoir suivre le jeu sans risque d’erreur à partir de cette position.

Dans le jeu par correspondance, la correspondance peut être soit orale (téléphonie vocale), soit écrite (par SMS, par mail, via un site Internet, un blog, ou n’importe quel réseau social, par courrier postal, etc.), et dans la correspondance écrite, je fais aussi figurer l’échange d’images de positions (photos, captures d’écran, schémas, etc.). La fréquence des échanges est le plus souvent corrélée au média utilisé. Il y a ainsi fort à parier que la partie par SMS se jouera plus rapidement que la partie par courrier postal 😉

Voilà, je pense avoir un peu fait le tour. Bien sûr, si mogwai était là, il dirait probablement que j’ai oublié de mentionner la télépathie, les pigeons voyageurs et les signaux de fumée, mais peut-on vraiment être exhaustif ? 😉

FightClub

La belge de la quinzaine (fin novembre 2015)

Le principe de cette rubrique est de soumettre deux fois par mois à votre analyse une partie ancienne ou inédite en marguerite belge, la reine des variantes.

Comme pour les problèmes, ces parties peuvent bien sûr faire l’objet de commentaires dans lesquels vous pouvez donner votre avis sur les choix effectués par les joueurs au cours de la partie.

Gardez cependant toujours à l’esprit que les joueurs, eux, ne connaissaient pas à l’avance le déroulement de la partie 😉

°°°°°°

Nous sommes samedi. Normalement ce n’est pas mon créneau, c’est celui de Gramgroum, mais j’ai pris du retard sur le planning de novembre, donc je te grille la priorité Gram, j’espère que tu ne m’en tiendras pas rigueur 😉

Commençons par de bonnes nouvelles. Eve-Marguerite, la Belge de la première quinzaine, est toujours hospitalisée, mais ses jours ne sont pas en danger. Elle devrait pouvoir sortir bientôt. Visée par une rafale de kalachnikov alors qu’elle jouait tranquillement à abalone à la terrasse d’un café parisien avec un partenaire de rencontre, elle a été blessée par balle (6 au total) mais ses organes vitaux n’ont pas été touchés. Elle a aussi reçu de nombreux éclats de verre lorsque la vitrine de la devanture a éclaté. Je suis allé la voir à l’hôpital, mais j’ai dû laisser mon bouquet de marguerites à l’accueil, car les fleurs sont interdites de séjour dans les chambres des malades (à cause des maladies nosocomiales, à ce qu’il me semble). Un des médecins m’a confié qu’à son réveil, elle a dit qu’elle emmerdait les djihadistes et qu’elle retournerait jouer au même endroit dès que son état de santé le lui permettrait, et dès que les travaux de remise en état du café seraient terminés. Je n’ai pas été trop surpris parce que c’est une battante, Eve-Marguerite ! Elle au moins aura cette chance, a-t-elle dit, et sa pensée va à tous ceux et celles qui ne joueront plus, à leur famille et à leur proches, et surtout à leurs enfants s’ils en avaient. Si vous voulez faire quelque chose pour eux, pour trouverez sans problème en surfant sur la Toile. Voici un lien parmi d’autres.

°°°°°°

La marguerite d’aujourd’hui oppose caché et alain. En marguerite belge, commencer avec les blancs est souvent ingrat. A niveau égal, les chances de gains de Noir sont incontestablement supérieures à celles de Blanc. Et pour peu que s’ajoute à ce désavantage une ouverture un peu hasardeuse, c’est la catastrophe assurée, à savoir une partie éclair qui se termine bien souvent sur un 6-0, un 6-1 ou un 6-2.

C’est un peu la mésaventure qui est arrivé à alain dans cette partie. A sa décharge, son adversaire était caché (je ne sais toujours pas de qui il s’agit d’ailleurs 😉 ). Si de plus ils ont joué dans l’obscurité (il était entre 20h et minuit), cela constituait un sacré désavantage ! Au coup 5, les Noirs prennent d’assaut le pivot, à la suite de quoi les deux marguerites blanches n’auront jamais l’occasion de faire connaissance : celle du haut se retrouve coincée, et caché n’a quasiment plus qu’à faire tomber les boules une à une à la manière d’un champion de billard.

On notera néanmoins que le jeu de caché n’est pas optimal et qu’il aurait sans doute pu faire mieux (je vous laisse découvrir comment 😉 ), notamment du fait qu’il s’est un peu compliqué la vie sur la fin de partie. Mais bon, chacun fait comme il le sent, et c’est toujours facile de critiquer après coup 😉

Blitzspiel

Marguerite belge

blitz-blackwhite
(cliquez sur l’image pour voir une partie éclair)

FightClub


Notation Aba-Pro de la partie :

Belgian daisy
1.i9h8 a5b5 2.a1b2 a4b5 3.a2b3 b6c7 4.i8h7 b4c5 5.h8g7 d5d7e6 6.b3c4 c5c7d6 7.c4d5 d6e7 8.g8g7 i5h5 9.d5e5 d7e7 10.e6f6 d8e8 11.e5f5 e7f7 12.f6g6 g3g4f3 13.i7i6 h4g3 14.i6h5 g3f3 15.g4g5 g9f8 16.f5g6 e3f4e4 17.g6h7 e4f5e5 18.h6g5 f3e3 19.c3d4d3 e8e7 20.g5f4 e7e6 21.f4e3 e6f7 22.e3d2

MiGs ++, LE NOUVEAU SERVEUR D’ABALONE EN LIGNE !!!

Et cette fois ce n’est pas une blague !!! Si on s’en réfère à ce post de Mogwai publié ce matin au petit jour, il semble bien que MiGs soit bientôt prêt à reprendre du service !

Alléluia !! Al hamdoulillah !! etc. etc. Pour les pizzas et le café, t’inquiète Mog, envoie-nous la note on s’en occupe ! 😉 Maintenant va te reposer, tu l’as bien mérité ! Et mille mercis au nom de tous les abanautes !!!

FightClub