Stax, ou l’harmonie du jeu musical en noir et blanc

De 1957 à 1975, Chez Stax Records, à Memphis, en pleine ségrégation raciale, noirs et blancs jouaient ensemble dans la plus parfaite concorde et allaient profondément marquer de leur empreinte l’histoire de la musique. Ils allaient aussi contribuer efficacement au mouvement des droits civiques et à la lutte pour l’émancipation des noirs aux États-Unis. Une lutte qui aujourd’hui encore n’est pas terminée, dans un pays (parmi tant d’autres) construit en bonne mauvaise partie sur la violence, l’expropriation, l’exploitation, le racisme, le sexisme, la peur sociale, la criminalité financière et la destruction de l’environnement.

Un superbe documentaire de 53 minutes sur l’aventure de Stax Records vous est proposé la la chaîne ARTE : Stax, le label soul légendaire, de Stéphane Carrel et Lionel Baillon (France, 2018). Il restera disponible jusqu’au 24 août 2020 :


(Cliquez sur l’image pour accéder au documentaire)

La lutte continue. We shall overcome!

LittleGhettoBoy

French Game

C’est sans doute un avis personnel, lié aussi à des goûts personnels, mais j’ai toujours considéré Abalone comme le sixième pilier du hip-hop, aux côtés du DJing, du rap, du beatbox, du breakdance et du graffiting. La danse des billes et la musicalité visuelle qui s’en dégage, l’improvisation du tac au tac, la virtuosité de l’élite des joueurs et joueuses, les tournures totalement acrobatiques que prennent certaines parties*, le côté battle entre deux adversaires qui s’affrontent pacifiquement, les samples ou séquences de coups d’anciennes games que l’on rejoue dans de nouvelles, tout me renvoie à cet univers.


DJ Abal (Noir) et KALVINH (Blanc) en pleine battle
(partie 15356 jouée sur MiGs le 05/10/2012)

Évidemment la différence majeure est que la culture hip-hop est née aux États-Unis, puis est arrivée en France au début des années 1980, tandis qu’Abalone est parti de France à la conquête des États-Unis à la fin des années 1980, avec un succès nettement plus relatif…

Je signale ici une petite rétrospective (très incomplète) actuellement disponible sur Arte.TV sous le titre French Game, qui fait penser à notre jeu, et qui plaira peut-être aux amateurs du genre ou à ceux qui ont grandi avec, ou leur rappellera des souvenirs… 🎧


Chez MC Solaar c’était la prose, mais à Abalone ce sont les billes qui vont au combat.
Alors gare aux clashs et aux coups de boules ! ⚫ ⚫ ⚫ ⚪ ⚪ 😛

* Évidemment pour cela, mieux vaut démarrer en position ouverte, genre marguerite, plutôt qu’en Standard… 😜

Peace, love, unity, and having fun!

FightClub, artist formerly known as DJ Abal 😎

MY NAME IS FIGHT!

My name is Fight, and I am funky!
My name is Fight, the one and only!

I did not come to fun around
’til I get your 6 marbles I won’t leave this board
Without a pistol, without a gun
When you see my style, you’ll be havin’ fun
I ain’t sayin’ I’m better, no better than you
But if you wanna play with me, you better know the rules

My name is Fight, and I am funky!
My name is Fight, the one and only!
My name is Fight!
My name is Fight!
My name is Fight!
My name is Fight!
My name is Fight!
My name is Fight!

Paroles adaptées de My Name Is Prince, piste 1 de l’album de Prince, Love Symbol (1992).

Prince died on April 21 at the age of 57. FightClub is still alive, as evidenced by this blog!

L’hymne des billes

L’HYMNE DES BILLES

Nous qui sommes sans passé, les billes
Nous qui n’avons pas d’histoire
Depuis la nuit des temps, les billes
Nous sommes le continent noir.

Refrain :
Debout billes esclaves
Et brisons nos entraves
Debout, debout, debout !

Asservies, humiliées, les billes
Achetées, vendues, volées
Dans toutes les maisons, les billes
Hors du monde reléguées.

(Refrain)

Seules dans notre malheur, les billes
L’une de l’autre ignorée
Ils nous ont divisées, les billes
Et de nos sœurs séparées.

(Refrain)

Le temps de la colère, les billes
Notre temps, est arrivé
Connaissons notre force, les billes
Découvrons-nous des milliers !

(Refrain)

Reconnaissons-nous, les billes
Parlons-nous, regardons-nous,
Ensemble, on nous opprime, les billes
Ensemble, révoltons-nous !

Dernier refrain :
Debout billes esclaves
Et jouissons sans entraves
Debout, debout, debout !

(Paroles : Sur L’Hymne des Femmes,
par un collectif de militantes du MLF, mars 1971
Musique : Sur l’air de Chant des Marais, de Rudi Goguel)

⚫    ⚫    ⚫    ⚫    ⚫    ⚫

Site de La maison des femmes

The fight goes on.

FightClub

Saisissez votre chance !

11/08/2019


Edward Kennedy « Duke » Ellington dans les années 1940.

“A problem is a chance for you to do your best.”*

* Un problème, c’est une chance qui s’offre à vous de faire de votre mieux.

[Traduction libre par FightClub]

Duke Ellington, musicien de jazz américain (1899-1974)

Retrouvez toutes les citations dans le Dictionnaire de citations.

°°°°°°


Duke Ellington au piano (date inconnue).

Aucun problème pour lui : Duke Ellington peut jouer les noires et les blanches en même temps !
Y a pas à dire, au piano, il touche sa bille ! (^_-)b

°°°°°°


Accédez à tous les problèmes d’Abalone mensuels en cliquant sur l’image.

FightClub

Le problème du mois : février 2019

Un problème inédit à la fois hot et super cool ! q:

« UNE VRAIE MACHINE À ÉJECTER, MEC ! »

TRAIT : NOIR / BLANC
NIVEAU : PLUS FACILE AVEC BLANC (^_-)—☆


Celui qui joue le premier remporte la partie !

The way I like it
Is the way it is:
The one who moves first
Is the one who wins
Like an, like an eject machine, man!
Movin’, doin’ it, you know
Can I count it off?

James B. White, Get Up (I Feel Like Being An) Eject Machine q:


James Brown en 1950.

You wanna hear it like it did on the top fellas? (Ouaich!)

FightClub

Accédez à tous les problèmes mensuels.

Abalone ?! Non, là, Bayonne !

Le 25 août de cette année, sur le Facebook officiel d’Abalone était posée cette question : « Quel type de musique aimez vous écouter pendant vos duels ? ».

Je ne sais pas pour vous, mais moi en ce moment j’écoute Bayonne. Et comme j’adore sa musique je pense que c’est ce que devraient faire tous les gens bons (à AbaIone). Enjoy!

FightClub

°°°°°°

#balancetonjambon :

AbaIone vs. claudie – Dialogue dans la partie, sur MiGs (17/03/2011)

(AbaIone) hello FightClub
(FightClub) salut 🙂
(claudie) re fight
(doumé) salut a vous
(FightClub) salut à Bayonne
(claudie) t’es là alors
(AbaIone) ah
(FightClub) je l’ai tjs été
(AbaIone) t’as repéré le i ?
(FightClub) oui
(claudie) hein le i
(AbaIone) t’es fort didon 🙂
(FightClub) Je pense que je suis le sens
(FightClub) seul
(FightClub) non ?
(AbaIone) tu possèdes l’original?
(AbaIone) oui
(FightClub) du jambon ?
(AbaIone) oui
(AbaIone) 🙂
(FightClub) lol
(AbaIone) tu serais pas Gram toi par hasard ?
(claudie) vous causez quelle langue?
(FightClub) pk ?
(claudie) je comprends rien a votre truc
(AbaIone) le baillonné
(FightClub) moi je commence à ne plus comprendre
(AbaIone) de Bayonne
(doumé) a quitté la partie
(FightClub) on pourrait organiser un événement Abalone à Bayônne

Question :

Voyons qui est malin maintenant : et vous, avez-vous repéré le « i » ? (^_-)—☆

FightClub

Dance Little Marbles (« Dansez, petites billes ! »)*


Paris, 23 juin 2018

••••

Situation de milieu de partie.
Le score est de 2-2.
A qui le tour ? On ne sait pas.
A votre avis, qui peut l’emporter ?

FightClub

* Le titre est inspiré de Dance Little Sister, de Terence Trent D’Arby (1987) (^_-)—☆

Continuez à vous battre !


Run-DMC dans le quartier de Hollis (Queens, New York, USA)

“I’m gonna use my strong mentality
Like the cream of the crop, like the crop of the cream
Beating hard times, that is my theme
Hard times in life, hard times in death
I’m gonna keep on fighting to my very last breath.”

(Hard Times, piste 1 de l’album Run–D.M.C, 1984)

Run-D.M.C., groupe de hip-hop américain (1981-2002)

 FightClub

Retrouvez toutes les citations dans le Dictionnaire de citations.

°°°°°°


(cliquez pour agrandir)

Moment éprouvant !
Que vous soyez Noir ou Blanc, continuez à vous battre !

FightClub

Je joue comme je veux !

21/01/2018


Dolores O’Riordan est décédée le 15 janvier 2018.

“I’ll live [play] as I choose,
Or I will not live [play] at all.” *

* “Je vivrai [jouerai] comme j’ai choisi de le faire,
ou je ne vivrai
[jouerai] pas du tout.”

[Free to decide, paroles et musique de Dolores O’Riordan,
piste 4 du 3ème album des Cranberries, To The Faithful Departed (1996)]

Dolores O’Riordan, chanteuse et musicienne de rock irlandaise (1971-2018)

°


The Cranberries.
De gauche à droite : Mike Hogan, Fergal Lawler, Dolores O’Riordan, Noel Hogan.

°°°°°°


La Marguerite irlandaise est une variante déséquilibrée.

FightClub

Retrouvez toutes les citations dans le Dictionnaire de citations.