Pivot

On l’ignore souvent, mais la Turquie est un grand pays abalonien ; c’est d’ailleurs un grand pays à bien des égards.

En Turquie (enfin… plus exactement sur YouTube)  j’ai trouvé cet abalonier qui a toutes les apparences d’un objet fait maison :

blanc2

Vous pouvez voir la vidéo de démonstration ici, mais je vous préviens, c’est une oeuvre d’amateur de mauvaise qualité. Arrêtons-nous plutôt sur la bille dorée au premier plan, qui au départ occupait la case centrale. Cette 29ème bille qui n’appartient à aucun des deux camps permet de pratiquer diverses variantes, et notamment le pivot (mais aussi pilier, abafoot, le voleur de Bagdad, etc.).

Cette bille supplémentaire semble très courante dans le jeu d’abalone en Turquie, j’en veux pour preuve les images qui suivent, glanées sur des sites turcs.

D’abord celle-ci :

turc10

Bizarrement les billes sont les mêmes que sur la photo précédente. Peut-être ces deux abaloniers ont-ils le même propriétaire ?

J’ai pensé en découvrant cet second abalonier qu’il s’agissait encore d’un pièce unique réalisée par un amateur, et j’ai été étonné de découvrir qu’il n’en est rien, car voici d’autres abaloniers de même facture (associés à des solitaires) :

solitaire2.png

Remarquez que ces abaloniers diffèrent les uns des autres par quelques détails, mais la fabrication, probablement artisanale, est bien la même. L’objet est intéressant, mais on est quand même surpris par certaines maladresses dans l’exécution : je me demande par exemple comment il se fait qu’une personne assez habile pour tailler un tablier de jeu d’abalone (ce qui n’est pas une mince affaire) n’est pas capable de centrer un hexagone dans un carré (ce qui n’est pourtant pas compliqué).

Et voici une image qui ressemble singulièrement à la précédente (l’une s’inspire-t-elle de l’autre ? Je l’ignore) :

solitaire

Cet assemblage très esthétique de solitaires et d’abaloniers constitue presque une oeuvre d’art en soi. Notez que la fabrication n’est pas la même que sur la photo précédente : la qualité de la réalisation est d’évidence très supérieure ici, et la palette des couleurs est très intéressante. Mais je ne sais rien du fabricant de ces objets.

Observez par ailleurs que sur ces abaloniers chaque joueur dispose de 15 billes ; j’ignore pour quelle raison, mais je rappelle qu’il existe aussi l’une ou l’autre variante à 15 billes – je pense notamment à la Sibe.

Gramgroum

Piliers et puits

(nouvelle version)

Les variantes « piliers » et « puits » se jouent exclusivement offline.

Elles sont à la fois proches et opposées.

Dans les deux cas, le tablier cesse d’être un espace homogène : une ou plusieurs cases sont interdites.

Piliers :

La case ou les cases interdites sont considérées comme des obstacles (cases pleines).

On ne peut ni y transiter, ni y pousser l’adversaire.

Les joueurs s’accordent à l’avance sur la case ou les cases interdites, et celui qui transgresse l’interdit (a priori par inadvertance) perd la partie par coup illégal, ce qui est assez rare à abalone. Cette variante exige donc d’être particulièrement attentif.

Le pilier peut être central (E5) ou non, unique ou non. Il peut être soit invisible (juste défini par ses coordonnées, il faut se souvenir de l’endroit), soit matérialisé par une bille différente de celles des deux camps. Avec 61 cases, multiplié par toutes les variantes de départ jouables, je vous laisse imaginer le nombre de possibilités.

Puits :

La case ou les cases interdites sont considérées comme des trous (cases vides).

On ne doit pas y transiter mais on peut y pousser l’adversaire pour l’éjecter.

Là encore, le pilier peut être central ou non, unique ou non.

L’intérêt de ces variantes :

Avec ces manières de jouer, on entre dans une sorte de géométrie non-euclidienne qui bouleverse les repères et les stratégies habituels. Outre le fait de mettre du piment dans le jeu (s’il en était besoin…), elles présentent aussi un intérêt dans le fait qu’elles obligent à plus de vigilance, plus de réflexion, et plus d’anticipation.

Je suis convaincu que leur pratique améliorera la qualité de votre jeu.

FightClub

Version initiale (page)

Page annexe : Pilier, une nouvelle variante sur MiGs

La création du mois : octobre 2015

Découvrez chaque mois une variante inédite.

°°°°°°

Double pilier hollandais

Matériel : Abalone Quattro
Joueurs : 2
Couleurs : 3
Billes : 28
Billes par joueur : 12
Nombre de billes à éjecter : 5

Double Dutch Pillar

Règles :

Les règles sont celles de l’abalone classique à deux joueurs, à deux exceptions près :

  •  les points B2, B5, H5 et H8, occupés par les billes rouges, sont inaccessibles et inamovibles, les billes rouges représentant des piliers, au sens architectural du terme. Les piliers ne peuvent pas être déplacés, et empêchent l’accès à l’emplacement qu’ils occupent.
  • le nombre de billes à éjecter est de 5 seulement (41,66 %) pour rester au plus près du ratio d’éjection existant dans l’abalone classique (42,85 %).

FightClub