Inutile ne paniquer !

28/10/2018


John van der Wiel, tournoi d’Échecs de Tilburg, ronde 1, Pays-Bas, 12 octobre 1983

“Quand vous ne savez absolument plus quoi faire, il est temps de paniquer.”

John van der Wiel, grand maître international d’échecs néerlandais (1959-)

FightClub

Retrouvez toutes les citations dans le Dictionnaire de citations.

°°°°°°

Une autre position de jeu compliquée.

Pas de panique !

Dans ce cas, tout ce qu’il vous reste à faire…

… c’est de garder votre calme et de réfléchir de façon logique.

(^_-)—☆

FightClub

Publicités

Jouer en double avec un matériel classique

Nous avons déjà vu comment jouer en double avec un jeu comportant 4 sets de billes de couleurs différentes. Mais ces jeux, comme l’Abalone+ multijoueurs ou l’Abalone Quattro sont assez difficiles à trouver dans la mesure où ils ne sont plus édités, ou du moins pas en France, et parce qu’on ne les trouve pas dans les rayons des magasins (qu’il s’agisse de magasins spécialisés ou de grandes surfaces).


La dernière version en date de l’Abalone classique

Une autre solution pour jouer en double consiste à jouer avec un jeu classique ne comportant que des billes noires et des billes blanches.

Cette solution introduit plusieurs différences dans le jeu par rapport à la règle « officielle » pour 4 joueurs.

Tout d’abord, on oublie les mini packs standard de la position de départ proposée par la règle officielle, à moins qu’on dispose d’un autre jeu pour fournir à chaque équipe 4 billes supplémentaires.

Ensuite, la charge mentale de chaque joueur va se trouver allégée du fait qu’il n’aura pas à jongler avec quatre couleurs pour considérer ou non la légalité des poussées. On s’épargnera en particulier l’épineux problème de la légalité des mouvements en flèche qu’on rencontre avec les billes de couleurs, surtout lorsque l’une des deux extrémités est constituée d’une bille du partenaire*.

Enfin, la lisibilité du jeu et des positions sera grandement améliorée puisqu’on revient à une lecture classique avec une position bicolore.

Et comme il n’y a que deux couleurs de billes, les deux membres d’une même équipe auront un champ d’action élargi car ils pourront potentiellement agir sur 14 billes, au lieu de 9 seulement dans la version officielle en couleurs, et seulement 7 dans une Marguerite à 4 couleurs.

En Marguerite à quatre avec du matériel classique, nous avons introduit une règle additionnelle amusante limitant le champ d’action en début de partie : à l’ouverture, chaque joueur ne gère que la Marguerite qui se trouve devant lui. Il n’a le droit de pousser les billes de son partenaire qu’à partir du moment où la jonction des deux sous-groupes est faite ! Cela introduit un élément de stratégie consistant à opérer le plus vite possible cette jonction. Une fois qu’elle a eu lieu, le droit d’exercer une poussée à partir de n’importe quelle bille de sa couleur reste acquis jusqu’à la fin de la partie.


Début de partie en Marguerite belge à quatre avec du matériel classique :
chacun ne joue que sa Marguerite jusqu’à la jonction de ses billes avec celles de son ou sa partenaire.

Dans le cadre d’un atelier en classe, d’une activité en milieu péri-scolaire, d’une animation publique ou encore en ludothèque, cette manière de jouer comporte un intérêt notable : elle permet de mettre en activité deux fois plus de joueurs ! Ce qui peut être particulièrement intéressant lorsqu’on on ne dispose pas d’assez de jeux pour tout le monde (^_-)—☆

Du côté du jeu, jouer en double introduit de l’incertitude car on ne sait pas quelle stratégie le partenaire met en oeuvre (puisqu’on n’a pas le droit de communiquer), ni si son prochain coup viendra prolonger ou contrarier notre action. Mais c’est aussi ce qui le rend plus amusant, même si l’aspect purement combinatoire en prend un coup.

Pour gagner, une équipe devra donc non seulement être constituée des meilleurs joueurs, mais aussi des joueurs les mieux coordonnés. Et cette seconde condition a de fortes chances d’être l’élément déterminant !

FightClub

* C’est un point que la règle « officielle » pour 4 joueurs n’éclaircit pas. Cela peut amener d’ennuyeuses controverses et obliger à légiférer en cours de partie. Pour ma part je considère ces mouvements comme légaux, en me basant sur la notation Aba-Pro, qui pour un même coup en flèche donne deux notations selon que l’on considère que le mouvement part d’une extrémité ou de l’autre. Au bénéfice du doute, on considérera que le coup en flèche part de l’extrémité où se trouve la bille du joueur qui est en train de jouer.

Le problème du mois : octobre 2018

Un problème inédit.

STRANGLERS IN THE NIGHT*

TRAIT : NOIR
NIVEAU : MOYEN+

Vous savez déjà qui va gagner, mais vous ne savez pas encore comment. A vous de trouver la solution imparable la plus courte.

FightClub

Accédez à tous les problèmes mensuels.

* « Des étrangleurs dans la nuit ». Ce titre est un détournement de celui de la chanson rendue célèbre par Frank Sinatra en 1966 (Strangers in the Night). En moins romantique certes, mais il faut commencer à se mettre dans l’ambiance d’Halloween, et si vous vous plongez dans ce problème comme on s’enfonce dans la nuit, vous finirez par vous rendre compte qu’il est « trop mortel ! » q:

Avantage matériel contre avantage positionnel


Noir a un gros avantage matériel, mais Blanc dispose d’un énorme avantage positionnel.

°

Pour un joueur d’abalone expérimenté, gagner cette partie avec Blanc sera peut-être un jeu d’enfant. Mais pour un débutant, la chose est moins évidente…

Et vous, que serez-vous capable de faire en partant de cette position ? Pourquoi ne pas voir ce que cela donne avec vos amis ? (:

FightClub

Quand l’imagination s’associe à l’intelligence


Jacques-Bénigne Bossuet, portrait par Hyacinthe Rigaud (1698)

“L’imagination aide beaucoup l’intelligence.”

(Traité de la connaissance de Dieu et de soi-même, posthume, 1722)

Jacques-Bénigne Bossuet, évêque catholique et théologien français (1627-1704)

Retrouvez toutes les citations dans le Dictionnaire de citations.

FightClub

Imagination vs. Mémoire

Stephen Covey photographed at Arlington Convention Center, Arlington, Texas, USA.
Photo: Eleanor Bentall, october 13, 2004.

“Je peux changer, je peux vivre [ou jouer] à partir de mon imagination et non de ma mémoire. Je peux m’attacher à l’infinité de mon potentiel et non aux limites de mon passé. Je peux devenir mon propre créateur.”

(The 7 Habits Of Highly Effective People, 1989)

Stephen Covey, entrepreneur et conférencier américain (1932-2012)

Retrouvez toutes les citations dans le Dictionnaire de citations.

FightClub

Que va-t-il se passer si… ?


Duane Michals vs. Duane Michals

“Faites confiance à cette petite voix dans votre tête qui vous dit « ne serait-ce pas intéressant si… » ; et ensuite, faites-le.”

Duane Michals, photographe américain (1932-)

Retrouvez toutes les citations dans le Dictionnaire de citations.

FightClub