Quand Abalone se cache sous des pseudos

Abalone, nous le savons, ne s’est pas toujours appelé ainsi. Son premier nom était Sumito. (Je ne crois pas qu’il ait jamais été commercialisé sous ce nom, en tout cas, je n’ai jamais vu une boîte de Sumito.)

En revanche, ce qu’on sait moins, c’est qu’il existe de nombreuses versions d’Abalone parues sous des noms divers et variés – parfois bien trouvés, d’ailleurs. Pourquoi ces pseudos ? Probablement, dans un certain nombre de cas, pour échapper aux protections légales, le nom Abalone étant déposé. Peut-être aussi, dans d’autres cas, pour des raisons de marketing. Pas sûr que le nom « Abalone » passe bien dans tous les pays (ne serait-ce qu’en anglais : l’abalone est un ormeau, autant dire une grosse moule).

Certaines de ces éditions ressemblent comme des soeurs aux éditions que nous connaissons en France, reprenant notamment le fameux tablier de jeu, longtemps protégé par un brevet. D’autres ont adopté un design tout à fait original, se mettant à l’abri d’éventuelles poursuites de la part des ayants-droits. Changement de nom, changement de design : le produit devient inattaquable, puisqu’une règle de jeu ne peut être protégée.

En fait, il est difficile de savoir, parmi les versions qui sont présentées ici, lesquelles bénéficient d’une licence, et lesquelles sont plus ou moins « pirates », mais ce n’est pas pas mon propos. Mon propos est de vous faire découvrir des versions originales, et parfois jolies, de notre jeu préféré.

Petit tour d’horizon des abalones qui se cachent sous d’autres noms.

1 2 3 Games

Abbalone

Esgalone

Funny ball

Junior Chess

Marble Push

Polaris

Rolling Out

Shirk

Taw

Victory

Wrestle Chess

Gramgroum

Publicités